AccueilActualitéLe Comptoir Local : une alternative à la grande distribution

Le Comptoir Local : une alternative à la grande distribution

Lors du Salon International de l'Agriculture, la start-up, le Comptoir Local, présentait son service de vente en ligne des produits frais d'Ile-de-France. L'équipe, basée à Chanteloup-en-Brie fait des tournées quotidiennes dans la région et collecte les produits franciliens, auprès des producteurs partenaires. Elle les livre ensuite aux consommateurs qui ont passé commande sur leur site. En pleine crise agricole, ce service est une alternative à la grande distribution.
Le Comptoir Local : une alternative à la grande distribution
AP

Actualité Publié le ,

« Ne produit-on plus rien en Ile-de-France ? Pourquoi ne serait-il pas possible de bien manger à Paris aussi ? La graine avait germé, le Comptoir Local est né », écrit sur leur site Adrien Sicsic son fondateur. L’équipe fait la tournée de tous les producteurs partenaires de leur service et collecte les bières brassées de Courpalay, les fruits et les légumes de Chanteloup-en-Brie, la seule farine bio moulue au Château Landon, ou encore les produits laitiers des vaches à Saint-Thibault des Vignes. Les consommateurs franciliens font leur course sur le site comptoirlocal.fr et se font livrer leur panier à domicile, par la start-up.

Alors que la crise agricole fait rage, le Comptoir Local veut promouvoir ce service qui minimise le nombre d’intermédiaires entre le producteur et le consommateur, garantissant ainsi un revenu plus juste aux producteurs et « aide ces hommes et ces femmes à vivre de leur passion et à perpétuer leur savoir-faire ». Le Comptoir Local défend aussi la création d’emplois locaux et non délocalisables en faisant travailler ces exploitations.

« On renseigne sur la manière dont le producteur travaille »

Les producteurs partenaires sont sélectionnés au préalable selon des critères exigeants. Le Comptoir Local vérifie la qualité de leurs produits, la transparence de leur approvisionnement et s’ils respectent l’environnement et leurs employés. De plus, tous les producteurs doivent être installés en Ile-de-France.

Chaque producteur se voit alors réserver une page sur le site du Comptoir Local pour présenter son exploitation et son savoir-faire. « Nous mettons en avant les produits et les producteurs, il y a une vraie traçabilité », déclare Philippe Crozet, le co-fondateur du Comptoir Local. « Quand on choisit un produit, on renseigne sur la manière dont le producteur travaille. »

Le Comptoir Local veut être compétitif sur les prix

Le site propose une gamme de produits très large. Après commande, la start-up livre sous 48 heures des produits frais ; ce peut-être de la viande, des fruits, des légumes, des produits laitiers, des produits d’épiceries, des boissons : de la bière du cidre ou encore du jus. « On essaye d’être très attractif sur l’ajout de nouveaux produits et de nouveaux producteurs. Il faut se connecter souvent, car il y a des produits et des producteurs qui apparaissent et disparaissent, étant donné qu’on travaille avec des produits saisonniers », avertie Philippe Crozet. A terme, l’équipe du Comptoir Local voudrait qu’un maximum de franciliens viennent faire leurs courses sur leur site internet qui propose des produits frais et locaux, ce qui n’est pas toujours le cas en grande surface.

Pour ce fair, le Comptoir Local veut être compétitif sur les prix. Contrairement à l’Amap (l’Association pour le maintien d'une agriculture paysanne qui s’occupe de distribuer les produits agricoles bios), le Comptoir Local livre à domicile. En outre, « le prix d’un panier sur le site s’aligne sur le prix d’un panier de produits du terroir sur Carrefour online », précise Philippe Crozet. Mais à la différence de Carrefour, leurs produits viennent essentiellement d’Ile-de-France.

Livre environ 500 commandes par mois

Mais comment le Comptoir Local fixe-t-il les prix ? Le producteur définit son prix de vente puis le Comptoir Local ajoute le coût de la logistique associée. Le prix final est ensuite discuté avec le producteur pour obtenir son accord. Aujourd’hui, la start-up travaille avec 56 agriculteurs avec lesquels elle est partenaire. Elle livre environ 500 commandes par mois, principalement à Paris.

Pour se faire livrer son panier rien de plus simple. En plus, le Comptoir Local offre la livraison à condition d’avoir rempli un panier en ligne de minimum 60 euros pour Paris, 80 euros pour la petite couronne (93, 94, 92) et 100 euros pour la grande couronne (77, 91, 95, 78). Autrement, la livraison est facturée entre 15 et 20 euros. « C’est plus dissuasif qu’autre chose », avoue Philippe Crozet.

Au début de sa création en mai 2015, l’équipe du Comptoir Local démarchait les producteurs. Aujourd’hui, les producteurs commencent à les contacter. Et ce nombre ne pourrait faire qu’augmenter en raison de la crise agricole.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?