AccueilVie des entreprisesLe CFA d'Ocquerre innove toujours

Le CFA d'Ocquerre innove toujours

Valeur sûre, le centre de formation des apprentis d'Ocquerre continue de séduire. Les métiers du bâtiment y sont revisités avec une exigence accrue sur les performances énergétiques et écologiques.
Le CFA d'Ocquerre innove toujours
@ DR

ÉconomieVie des entreprises Publié le ,

C'est la star du village. Le Centre de formation des apprentis (CFA) est sans doute l'endroit le plus réputé d'Ocquerre (429 habitants, canton de la Ferté-sous-Jouarre). L'établissement dirigé par Lionel Correia attire toujours autant les jeunes souhaitant faire carrière dans le BTP. Ses effectifs sont en constante augmentation. Déjà en hausse de 6 % en 2018, ils ont encore grimpé de 5 % en 2019. « Nous progressons pour la deuxième année consécutive, se réjouit le directeur du CFA. Je l'explique par notre adaptation aux demandes des entreprises et au renouvellement de notre offre. La reprise dans le bâtiment nous est aussi favorable. »

Les infrastructures de ce CFA finissent de convaincre les plus réticents : une superficie de 5 hectares, 4 250 m2 d'ateliers et 1 600 m2 de surface d'enseignement. Sans oublier un internat de 2 250 m2 permettant l'hébergement de 160 résidents.

Fort de ces atouts, le CFA d'Ocquerre, ouvert en 1992, connaît donc une fréquentation croissante (400 apprentis actuellement). Et côté formations, ce centre (comme celui de Nangis, également dédié au BTP) dispose d'une palette étoffée (12 métiers pour le CAP, trois pour le Brevet professionnel et trois pour le Bac Pro). En bonus, une formation de niveau 4 (Bac + 2) d'une durée d'un an après un BP ou un Bac pro de technicien en énergies renouvelables option “énergie thermique”. On peut également mentionner des formations (toujours de niveau 4) de plaquiste et de maintenance des équipements thermiques individuels (METI). Enfin, les nouvelles formations (couvreur, zingueur et coffreur) connaissent également du succès.

Mais ce dont Lionel Correia est sans doute le plus fier, c'est ce démonstrateur de chanvre, dont le projet a été initié en 2017 et qui devrait se concrétiser en juillet prochain. Une ouverture régulière au public est également envisagée. « Il a été construit par nos apprentis », explique le responsable de l'établissement. On souhaite être référencés comme plateau pédagogique pour les matériaux biosourcés (ossatures en bois, isolations en terre cuite, chanvre chaud branché). Ce projet est pédagogique et collectif, car il implique nos étudiants. Le BTP doit donner l'exemple en matière de développement durable. » C'est ce que s'évertue à faire le CFA d'Ocquerre, avec succès.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?