AccueilTerritoiresInfos régionLe Centre opérationnel départemental ouvre ses portes
Sécurité

Le Centre opérationnel départemental ouvre ses portes

La préfecture de Seine-et-Marne a profité de la journée nationale “Tous résilients face aux risques”, le 13 octobre, pour promouvoir son Centre opérationnel départemental, dont la vocation est de gérer tout type de crises.
Situé au 4e étage de la préfecture de Seine-et-Marne, le Centre opérationnel départemental est dirigé par Frédéric Lavigne, directeur de cabinet du préfet.
© MSM - Situé au 4e étage de la préfecture de Seine-et-Marne, le Centre opérationnel départemental est dirigé par Frédéric Lavigne, directeur de cabinet du préfet.

TerritoiresInfos région Publié le ,

Au 4e étage de l’immeuble de la préfecture de Seine-et-Marne, à Melun, une porte blindée vous attend. Derrière se trouve le Centre opérationneldépartemental (COD). Créé il y a plusieurs années déjà (il a été rénové en 2021), cet espace sécurisé est un outil mis à la disposition du préfetLionel Beffre, afin de gérer diverses crises ou d’anticiper tout événement susceptible d’avoir un impact sur le quotidien des Seine-et-

Marnais (inondations, épisode neigeux, tempête, manifestation sportive…).

Le COD est composé de deux salles garnies d’ordinateurs, de lignes téléphoniques et d’écrans géants. La première est un lieu de réunions et de décisions avec une place centrale occupée par le préfet. Le second espace est réservé aux partenaires de la préfecture (police, pompiers, Agence régionale de santé…). « Le COD n’est pas un poste de commandement, mais un lieu de ressource, qui offre la possibilité de tout mettre en œuvre pour faire face à une crise », explique Frédéric Lavigne,directeur de cabinet du préfet et directeur des opérations en cas de crise.

Activé deux fois cette année

L’activation du COD implique aussitôt des mesures de coordination et de direction renforcées par les acteurs du plan ORSEC (organisation de la réponse sécurité civile). Frédéric Lavigne réunit alors l’ensemble des acteurs de sécurité civile selon la nature de la crise. L’objectif est de suivre et de cerner au mieux la situation, afin de prendre les décisions adéquates et de conduire une stratégie de crise jusqu’au retour à la normale.

Cette année, le COD a été activé à deux reprises : le 11 février pour encadrer le “convoi de la liberté“, mouvement contre les restrictions liées à la crise sanitaire, puis le 25 juillet dans le cadre d’une étape du Tour de France cycliste féminin. « L’idée, c’est d’anticiper au maximum les phénomènes de crise, car si on prend du retard, il devient difficile de le rattraper », poursuit Frédéric Lavigne. C’est pour cette raison qu’un plan dit de “planification“ a été élaboré. Il peut être mis en action notamment en cas d’accident sur l’un des 42 sites du département classés Seveso (établissements industriels abritant des substances dangereuses). Au Centre opérationnel départemental, on ne laisse rien au hasard.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

Journal du 05 novembre 2022

Journal du05 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?