AccueilTerritoiresInfos régionLe budget 2022 en hausse de 4 %

Département Le budget 2022 en hausse de 4 %

L’Assemblée départementale a tenu sa dernière séance publique de l’année le 16 décembre. Elle était consacrée au vote du budget 2022.
Le budget 2022 en hausse de 4 %
© DR

TerritoiresInfos région Publié le ,

L’Assemblée départementale a tenu sa dernière séance publique de l’année le 16 décembre. Elle était consacrée au vote du budget 2022. En hausse de 4 % par rapport à cette année, ce budget primitif s’équilibre à 1,56 milliard d’euros et présente un niveau de dépenses d’équipement record de 298 millions d’euros. Des solidarités (plus gros poste du budget) à la rénovation des routes départementales, en passant par la construction de collèges, la sécurité, l’environnement, la culture et l’administration, revue de détails de ce futur budget.

Solidarités : 676 millions d’euros

C’est la principale mission du Département : plus de 60 % des dépenses de fonctionnement sont consacrées aux solidarités. Les crédits sont alloués, pour l’essentiel, à l’insertion (219 millions d’euros) et financent notamment les allocations du revenu de solidarité active (RSA) à hauteur de 200 millions d’euros (en augmentation de 4,4 %). L’enveloppe en faveur de l’enfance et de la famille (178 millions d’euros) concerne la prévention, la protection et l’hébergement des enfants confiés à l’Aide sociale à l’enfance (ASE) avec 145 millions d’euros répartis entre les établissements (99 millions d’euros) et les familles d’accueil (40 millions d’euros). Ces deux dépenses sont complétées par les prestations (6 millions d’euros) en faveur des enfants (santé, scolarité, transports et loisirs). Les crédits dédiés au handicap (déclaré grande cause par la nouvelle majorité départementale) représentent 169 millions d’euros, dont 116,5 millions d’euros pour l’hébergement. Le maintien à domicile des personnes handicapées mobilise, lui, 52 millions d’euros, dont 41,6 millions d’euros au titre de la prestation de compensation du handicap. L’aide aux personnes âgées se chiffre à 103 millions d’euros. L’hébergement représente notamment une dotation de 47,2 millions d’euros. Les crédits liés au maintien à domicile des personnes âgées sont estimés à 51,6 millions d’euros, principalement pour assurer le financement de l’allocation personnalisée d’autonomie à domicile (44,5 millions d’euros). En matière d’investissement, à noter la reconstruction de l’Ehpad “La Table Ronde”, à Provins, avec 14 places supplémentaires. L’habitat, lui, représente 4,9 millions d’euros, dont
3,4 millions d’euros abondant le Fonds de solidarité logement (FSL) caractérisé, notamment par l’accès au logement et l’aide au paiement de factures (gaz, eau ou électricité). D’autres mesures d’insertion par le logement sont également prévues (un million d’euros). Enfin, en matière de santé publique, un million d’euros sera consacré à l’achat de six nouvelles cabines de téléconsultation médicale. La part totale de l’investissement de ce poste budgétaire s’élève à
6,5 millions d’euros.

Administration : 249,5 millions d’euros

En fonctionnement, les crédits de paiement s’élèvent à 226 millions d’euros. En investissement, leur montant est de 23,5
millions d’euros. La collectivité s’est engagée à moderniser sa flotte automobile en privilégiant les véhicules électriques ou hybrides avec une augmentation de 104 % des crédits dédiés, par rapport à 2021. À signaler également la mise en œuvre de deux actions au profit des agents départementaux : participation forfaitaire à la mutuelle santé et monétisation des jours cumulés sur le compte épargne-temps.

Territoire : 213 millions d’euros

La politique des routes (83,9 millions d’euros) va représenter 31,4 % des ouvertures de nouvelles autorisations de programme (+ 19,9 millions d’euros par rapport à 2021). Cette hausse traduit la volonté de l’exécutif de continuer à améliorer la qualité du réseau routier départemental, afin d’assurer la sécurité des usagers et la fluidité des déplacements. Parmi les gros projets, le transfert des routes nationales 4 et 36 sera étudié. Par ailleurs, les travaux déjà engagés (liaison Meaux-Roissy notamment) vont se poursuivre.

En matière de transports (67,8 millions d’euros), le Département poursuit son implication au développement de l’offre de transports publics (Tzen, projet de transport en commun en site propre) et scolaires. Ses dépenses en fonctionnement progressent de 3 % et ses investissements de 11,7 %.

Le développement local, lui, présente la plus importante ouverture d’autorisations de programme (44,3 millions d’euros). L’exécutif affiche ainsi sa volonté d’être le premier partenaire des communes et intercommunalités en faveur de l’aménagement et du développement du territoire via sa politique contractuelle (Fonds d’aménagement communaux, Fonds d’équipement ruraux, Contrats intercommunaux de développement).

Enfin, concernant l’environnement (17,3 millions d’euros), à noter la création de trois opérations spécifiques : restauration du site des Carrières de l’enfer, à Château-Landon, études sur le site du Carreau Franc et subvention des travaux de sécurisation et de dépollution, à Everly.
Par ailleurs, face aux inondations de plus en plus fréquentes sur le territoire, le Département fait évoluer sa politique de l’eau afin d’accompagner les collectivités en charge de la compétence de la gestion des milieux aquatiques et de la prévention des inondations (GeMAPI). En plus du renforcement de l’accompagnement technique via l’ingénierie départementale ID77, de nouvelles aides sont ainsi mises en place. L’impact budgétaire de cette nouvelle politique de prévention est estimé à 230 000 euros. Au total, sur les 213 millions d’euros de crédits, 137 millions d’euros constitueront des investissements.

Éducation, culture et sport : 163 millions d’euros

La politique éducative du Département (144 millions d’euros) se concentre sur les collèges. En 2022, deux nouveaux établissements vont être ainsi érigés à Charny et à Moussy-le-Neuf. Il est également prévu l’extension du collège de Faremoutiers et une rénovation énergétique de celui de Champagne-sur-Seine. Ces dépenses d’équipement s’élèvent à 104 millions d’euros (91 millions d’euros pour les constructions et l’entretien lourd et 11 millions d’euros pour le mobilier et le matériel numériques). En matière de fonctionnement, près de 41 millions d’euros seront mobilisés au travers de la participation aux budgets des collèges, l’entretien courant des bâtiments et des actions éducatives, en appui à la scolarité (aide à la restauration scolaire principalement). La culture n’est pas oubliée (11 millions d’euros). Ainsi, en mars 2022, le Département célébrera le bicentenaire de la naissance de Rosa Bonheur, dont le château musée est situé à Thomery. De plus, la collectivité va poursuivre son action en faveur de la conservation et de l’accès aux archives. Parmi les projets structurants des Archives départementales, on relève la fin du chantier d’océrisation (reconnaissance optique des caractères) et de numérisation de la presse ancienne en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France (BNF). Enfin, la part consacrée au sport va s’élever à 7,8 millions d’euros. Des équipements sportifs d’accompagnement des collèges vont être notamment financés (350 000 euros), ainsi que des projets de réalisation d’équipements ou d’événements autour des Jeux olympiques et paralympiques 2 024 de Paris (2,4 millions d’euros). Au total, la part de l’investissement est de 109 millions d’euros.

Sécurité : 118 millions d’euros

Conformément à la convention pluriannuelle (2021-2023) qui les unit, le Département élève la dotation budgétaire du Service départemental d’incendie et de secours (SDIS 77) à 112,2 millions d’euros. Ces crédits sont en augmentation d’un million d’euros en fonctionnement. Ils tiennent compte de la hausse des dépenses de personnel liées aux recrutements et à la revalorisation de la “prime de feu”. À noter que trois nouvelles enveloppes sont créées dans le cadre du nouveau dispositif “bouclier de sécurité” (une des mesures phares de ce début de mandat), dont 1,5 million d’euros d’aide au développement de la vidéoprotection et à la modernisation des équipements des polices municipale et intercommunale.

À noter que sur les 118 millions d’euros annoncés, 5,3 millions d’euros sont consacrésà l’investissement.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 janvier 2022

Journal du22 janvier 2022

Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 08 janvier 2022

Journal du08 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?