AccueilActualité« Le 76e congrès des experts-comptables a été construit pour montrer aux confrères quel peut être leur nouveau rôle »

Congrès des experts-comptables « Le 76e congrès des experts-comptables a été construit pour montrer aux confrères quel peut être leur nouveau rôle »

Jean-Luc Flabeau, président de la Fédération nationale ECF, a veillé aux destinées du congrès du syndicat, qui s’est tenu les 20 et 21 septembre derniers, à Marseille.
« Le 76e congrès des experts-comptables a été construit pour montrer aux confrères quel peut être leur nouveau rôle »
© DR

Droit & chiffreActualité Publié le ,

Cet événement est suivi du 76e Congrès de la profession, qui se tient du 6 au 8 octobre, à Bordeaux. Vous êtes le rapporteur général du Congrès et vous avez choisi le thème de l’expert-comptable au cœur de la relance. Comment, justement, peut-il contribuer à relancer l’économie française après une telle crise sanitaire ?

J-L. F. : Depuis le début de sa mandature, le 15 décembre dernier, le président de l’Ordre, Lionel Canesi, œuvre quotidiennement pour replacer l’expert-comptable au cœur de l’économie. C’était déjà au centre de notre campagne. La profession agit auprès de 3 millions d’entreprises, en les accompagnant sur les plans de soutien. Lors de la crise, les experts-comptables ont été les artisans de la mise en place des aides gouvernementales parce que nous étions partout présents sur les territoires. Lorsque nous avons imaginé ce congrès, nous étions convaincus que nous serions également au cœur de la relance, au sortir de la crise. Après avoir été un soutien des entreprises, l’expert-comptable se devait d’être un acteur de la relance des entreprises. Ce congrès a été construit pour montrer aux experts-comptables quel peut être leur nouveau rôle aujourd’hui d’où le choix de thématiques très diverses de financement, d’investissement, d’évaluation, de RH, d’adaptation, de mutation des cabinets, etc. Octobre est finalement le bon moment pour traiter de ces sujets-là. Un livre blanc sera remis avec de nouvelles propositions de la profession sur la relance. Nous espérons qu’elles prospéreront autant que les 50 propositions qui avaient été faites en janvier par le Conseil national.

Quels sont les sujets principaux que vous allez aborder lors de ce 76e Congrès, vous qui avez travaillé sur le rapport ?

J-L. F. : Je ne suis pas le seul rapporteur, puisque je suis accompagné dans cette tâche par Melina Bouyé-Malbec et Damien Dreux. Et c’est aussi toute une équipe qui travaille sur le congrès pour proposer à la fois des conférences et des plénières de grande qualité sur la relance économique.

Dans les conférences, nous allons parler de solutions aux difficultés des entreprises et de “compliance”. Nous allons notamment nous demander si l’examen de conformité fiscale n’est pas une première brique de la démarche de conformité qui sera mise en place dans les entreprises, notamment les PME, avec un marché renforcé pour les experts-comptables dans les prochaines années. Il y a également une conférence sur le full service, parce que nous recevons de plus en plus de demandes de la part des clients. Une autre conférence réunira Lionel Canesi et Michel-Edouard Leclerc, qui représentent la profession du chiffre et celle de la grande distribution. Comme nous, la grande distribution a su s’adapter et a permis de continuer à nourrir les Français pendant la crise. Nos deux professions ont en commun l’utilité qu’elles ont pu avoir et les sacrifices qu’elles ont consentis.

S’agissant des plénières, la première sera axée sur la profession et la seconde sera beaucoup plus ouverte sur l’économie, parce que nous agissons aussi directement dans l’économie.

Enfin, il y aura des ateliers sur différentes thématiques d’actualité et de fond : relance, investissement, financement, management, etc. Nous aurons aussi la visite de plusieurs ministres à Bordeaux, qui ont bien compris le rôle primordial qu’ont eu les experts-comptables auprès des PME TPE au cours de cette crise inédite.

Nous aurons aussi un invité de marque. L’ancien président de la République, Nicolas Sarkozy, sera à Bordeaux le vendredi 8 octobre pour nous donner son analyse sur la sortie de cette crise sanitaire, alors qu’il a été un acteur majeur de la crise des subprimes il y a 12 ans.

Si, pendant la crise, vous étiez très inquiet pour nos entreprises, êtes-vous plus optimiste aujourd’hui ?

J-L. F. : Nous sommes beaucoup moins inquiets qu’il y a un an, mais cela reste difficile. Tout le monde s’est trompé maintes fois dans l’évolution de cette crise, nous avons cru en une défaillance des entreprises extrêmement importantes, puis en des risques de licenciements massifs à la sortie de l’activité partielle. Toutes ces prédictions pessimistes ne se sont pas réalisées, et tant mieux. Les entreprises ont aujourd’hui beaucoup d’apport d’argent, notamment avec toutes les aides, mais il faudrait savoir quand la crise sanitaire sera définitivement terminée, ce qui n’est pas encore le cas aujourd’hui. Donc il est difficile de répondre à cette question-là. Nous arrivons au temps du remboursement de toutes ces dettes et les entreprises devront alors en avoir la capacité. Parallèlement au fort soutien des Pouvoirs publics pour les entreprises, nos clients, qui sont presque tous des entrepreneurs, ont aussi fait énormément de choses pour se sortir de l’impasse. Globalement, il y a eu une forte résilience de la part les entreprises.

Aujourd’hui, nous ne sommes plus dans le temps du soutien, mais dans celui de la relance. Là encore, l’expert-comptable doit être au cœur de l’économie. Quand il y aura de nouvelles phases, l’expert-comptable sera là aussi. Le Gouvernement l’a bien compris, quand des dispositifs sont à mettre en place, les experts-comptables et leurs collaborateurs constituent un maillage territorial extraordinaire pour les Pouvoirs publics et pour les entreprises. Ainsi, certains dispositifs étaient extrêmement complexes et nous les avons décryptés auprès des dirigeants, en descendant jusqu’aux petites entreprises pour essayer de mettre en place au mieux tous ces dispositifs utiles et vitaux pour elles. Nous pouvons être fiers de notre action passée et certains du caractère essentiel de notre rôle à venir.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?