AccueilVie des entreprisesLa ville de Paris s'oppose au projet de forage pétrolier à Nonville

La ville de Paris s'oppose au projet de forage pétrolier à Nonville

La société Bridgeoil souhaite mener l'extension d'une concession minière pour le forage de dix nouveaux puits d'hydrocarbures sur la commune de Nonville. Mais ce projet menace l'alimentation en eau potable de Paris.
La ville de Paris s'oppose au projet de forage pétrolier à Nonville
© DR

ÉconomieVie des entreprises Publié le ,

Le projet porté par Bridgeoil fait des vagues. Celui-ci prévoit l'ouverture de travaux miniers sur la concession d'hydrocarbures de Nonville. La zone concernée se situe au sein de l'aire d'alimentation des sources de Villeron et Villemer, exploitées par Eau de Paris et dont dépend l'alimentation en eau potable de Paris. Cette nappe apparaît donc stratégique pour la Mairie de Paris. Cette dernière estime qu'il existe de nombreux risques à la fois liés aux forages et à l'exploitation des puits qui seraient réalisés. Le transport d'hydrocarbures représente également un danger, car les aménagements routiers ne sont actuellement pas satisfaisants pour sécuriser cette activité. D'ailleurs, plusieurs incidents ont déjà été constatés par le passé en Seine-et-Marne.

« Ce projet comporte des risques avérés pour l'alimentation en eau potable de Paris, estime Dan Lert, adjoint à la maire de Paris en charge de la transition écologique, du Plan Climat, de l'eau et de l'énergie, et président d'Eau de Paris. Une fuite d'hydrocarbures condamnerait les sources locales pour une période qui pourrait être longue. À l'heure de l'urgence climatique, où nous nous mobilisons pour une transition vers une société décarbonée, il est impensable qu'en France, des sociétés ignorent l'Accord de Paris. »

La Ville de Paris, via l'intermédiaire d'Eau de Paris, a déposé un avis fermement négatif concernant ce projet dans le cadre de l'enquête publique qui a présent close. Cette extension est incompatible avec les enjeux d'alimentation en eau potable de Paris et des habitants des communes, dont les ressources pourraient être impactées.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?