La Silver Economie : « un potentiel économique énorme »

le - - Économie - Vie des entreprises

La Silver Economie : « un potentiel économique énorme »
© MSM - Pacale Boistard, secrétaire d'Etat chargée des Personnes Âgées, lors de son arrivée au siège de l'UGAP.

La secrétaire d'Etat chargée des Personnes âgées et de l'Autonomie, Pascale Boistard, s'est rendue mercredi à Champs-sur-Marne sur le site de l'UGAP (l'Union des groupements d'achat public), pour la présentation du portail « ugap.fr » et de sa nouvelle rubrique dédiée à la Silver Economie.

La Silver Economie, ou l'économie au service des personnes âgées, représente une « véritable opportunité » pour la France, a tenu à souligner Pascale Boistard, secrétaire d'Etat chargée des Personnes âgées et de l'Autonomie, lors d'un déplacement au siège de l'Union des groupements d'achat public (UGAP) à Champs-sur-Marne.

En effet, l'UGAP avait reçu en novembre dernier une lettre de mission de la secrétaire d'Etat (et de François Sirugue, secrétaire d'Etat chargé de l'industrie) visant à « mobiliser la centrale d'achat et à renforcer son action auprès des acteurs de la Silver Economie ».

Car, pour Pascale Boistard, cette centrale est non seulement dotée d'une « force de frappe conséquente sur le marché », du fait de son important volume de chiffre d'affaires, mais valorise également « avant tout la qualité des produits inscrits à son catalogue ».

D'autant que selon l'Insee, en France métropolitaine, un habitant sur trois aura plus de 60 ans en 2050, alors que ce ratio était d'un sur cinq en 2005. L'institut prévoit également un doublement du nombre de personnes âgées de plus de 85 ans sur la période 2005-2020. L'enjeu du « bien vieillir » occupant une place de plus en plus prégnante dans l'économie française, le gouvernement en a fait un challenge à part entière.

Edward Jossa, président de l'UGAP, a donc présenté le déploiement de l'offre existante dans le champ de la Silver Economie, le médical représentant déjà 440 millions d'euros d'achats exécutés et 70 millions d'euros d'achats non exécutés pour la firme.

L'UGAP dispose ainsi de 250 000 références pour ses clients (collectivités territoriales, secteur hospitalier et social), sa mission étant principalement de comprendre, d'anticiper et d'accompagner l'évolution de l'achat public. Edward Jossa a également noté la bonne croissance du secteur, atteignant plus de 30 % au premier trimestre.

Il était donc nécessaire pour l'UGAP de recentrer son offre au sein d'un département « silver », et d'insérer sur son portail « ugap.fr » la rubrique « Solutions pour la Silver Economie ». Ce portail a vocation à « être aussi bien un site institutionnel, faisant état du positionnement et des valeurs de l'UGAP, qu'une page de référencement produit », selon Adeline Siksik, webmarketrice – Internet et e-Commerce, puisqu'il permet au client de chercher son produit ou d'établir des devis, à travers le prisme de l'inclusion dans la société des personnes âgées.

Pascale Boistard a ensuite loué la rapidité avec laquelle l'UGAP a pu structurer cette offre, la centrale d'achat proposant en outre une garantie en termes de produits, de temps, de traitement réduits, de qualité et de visibilité pour les entreprises référencées. Son catalogue contient en effet un « très haut pourcentage d'entreprises françaises », faisant de l'UGAP un « véritable partenaire de la Silver Economie et de l'achat public sécurisé », selon Pascale Boistard.

L'enjeu est de taille pour la France qui est « regardée et demandée » à l'international, la secrétaire d'Etat ayant rappelé que certains pays comme la Chine étaient particulièrement intéressés.

Un secteur « en pleine expansion »

Et ce « secteur économique en pleine expansion, en pleine créativité » est un véritable pourvoyeur d'innovations, notamment pour les start-up, qui bénéficient à l'UGAP d'une certaine rapidité en termes de développement (procédure simplifiée auprès des marchés publics) et d'une prise en charge précieuse.

Stéphane Beauvais, directeur de l'innovation, a donc présenté trois PME franciliennes et innovantes intégrées dans l'offre de l'UGAP, qui ont toutes loué l'accompagnement et les possibilités d'accélération offertes par la centrale d'achat public. Bernard Rubinstein, président du groupe Prisme - une société qui propose des solutions de traçabilité et de sécurité dans le domaine médical -, a fait la démonstration de sa montre connectée portée par la personne âgée, permettant d'avertir facilement un proche en cas de besoin.

La start-up Dynseo, représentée par Julie Sauquet, a de son côté souligné « l'énorme tremplin » offert par l'UGAP, pour soutenir ses solutions sur tablettes tactiles permettant aux personnes âgées de maintenir leurs capacités cognitives et cérébrales. Enfin, Acceo a fait la démonstration de son outil dédié aux sourds et malentendants, une solution potentiellement destinée à 10 % de la population. Mais étant pour l'instant seule sur le marché, Acceo aurait mis un temps considérablement plus long pour se développer sans l'UGAP, selon son président.

Pascale Boistard a validé le constat, en rappelant que sa démarche visait au départ à « élargir les réseaux de la Silver Economie » (le ministère des Finances a notamment créé en 2009 l'association France Silver Eco, dont la mission est de développer la filière), en y associant l'UGAP, afin de pouvoir tirer profit de ce potentiel économique « dans le public comme dans le privé », mais aussi à l'international.

« Je pense que la France a une vraie carte à jouer, qui plus est dans un domaine magnifique, la bienveillance, l'humain au cœur de l'économie, et avec des vraies potentialités pour nos compatriotes en termes d'emplois, de développement, et d'excellence » a-t-elle souligné en guise de conclusion.

L'UGAP en chiffres

Le Portail Silver Economie de l'UGAP, seule centrale d'achat généraliste en France, dispose de 1 123 produits référencés. 27 entreprises sont pour l'instant concernées, en majorité des PME. 48 % des 59 millions d'euros d'achats innovants relèvent du domaine de la santé.

Le montant total des commandes en 2016 : 2,745 milliards d'euros HT, dont 40 % dûs à l'Etat et ses établissements publics, 33 % aux clients collectivités territoriales, et 20 % aux établissements hospitaliers, 7 % clients du secteur social. Les produits et services proposés en 2016 : 34 % en informatique, 29 % en véhicules, 17 % en médical, 13 % en services, 7 % en mobilier et équipement général.

En plus de son partenariat avec France Silver Eco, l'UGAP développe ses propres « conventions de partenariat » avec les territoires (le dernier en date signé avec les Hauts-de-France), ce qui lui permet de « détecter les entreprises innovantes, de les qualifier, et ensuite de les proposer aux clients ». L'établissement public a en effet pour mission « d'acheter en quantité et de faire bénéficier des économies réalisées à l'ensemble du secteur public ».



Quentin CLAUZON
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide