AccueilTerritoiresInfos régionLa Seine-et-Marne gagne plus de 9 000 habitants par an
Démographie

La Seine-et-Marne gagne plus de 9 000 habitants par an

Selon une étude de l’Insee, le département compte désormais 1 437 729 habitants, enregistrant une hausse régulière de sa population.
La Seine-et-Marne gagne plus de 9 000 habitants par an
© Adobe Stock

TerritoiresInfos région Publié le ,

L’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) vient d’annoncer les résultats du dernier recensement de la population française. Bonne nouvelle pour la Seine-et-Marne :
elle attire et accueille de plus en plus de monde. Selon l’Insee, le 77 est même le département francilien qui parvient le mieux à conserver ses habitants. En effet, pour la période 2013-2019 (tout comme pour les départements voisins de la Seine-Saint-Denis et du Val-d’Oise), son solde migratoire s’est révélé le moins négatif de toute la région Île-de-France (- 0,1 %). La population seine-et-marnaise s’accroît ainsi de plus de 9 000 habitants par an. Une donnée qui ne fait que confirmer la bonne santé démographique du département, qui avait déjà connu la même dynamique durant la période 2008-2013.

Toujours selon les estimations de l’Insee, si les tendances démographiques récentes se maintiennent en l’état, la population de la Seine-et-Marne continuera d’augmenter régulièrement jusqu’en 2050, pour atteindre 1 659 600 d’habitants. Au-delà de cette nouvelle réjouissante constituée par la croissance régulière de sa population, le département est celui qui dénombre le moins de migrations d’Île-de-France.

On peut observer le même phénomène de croissance avec les communes. A noter que le top 5 des villes les plus peuplées reste le même. En effet, Meaux conserve son leadership avec 56 229 habitants devant Chelles (55 448), Melun (41 139), Pontault-Combault (37 825) et Savigny-le-Temple (30 212).

Pour ce qui est des territoires, c’est Val d’Europe Agglomération qui affiche la plus grande variation annuelle moyenne de la population du département et même d’Île-de-France (+ 1,9 %). Une preuve, s’il en était besoin, que la croissance démographique demeure forte à l’ouest de la Seine-et-Marne et plus particulièrement autour du bassin de Marne-la-Vallée. En revanche, la mauvaise nouvelle est venue de la Communauté de communes Gâtinais Val de Loing. Celle-ci est, en effet, la deuxième d’Île-de-France (derrière Paris,
- 0,6 %) à avoir été la plus désertée entre 2013 et 2019 (- 0,5 %).

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 03 décembre 2022

Journal du03 décembre 2022

Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?