Fermer la publicité
Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

La Seine-et-Marne engagée pour la protection de l'enfance

le - - Territoires - Infos région

La Seine-et-Marne engagée pour la protection de l'enfance
@ Département 77 - Les signataires de la charte se sont réunis à Lieusaint.

Le Département, en tant que chef de file de solidarités, a signé dernièrement le contrat départemental de prévention et de protection de l'enfance pour la période 2020-2022.

La Seine-et-Marne fait partie des 30 premiers départements sélectionnés par l'État dans le cadre de la stratégie nationale de prévention et de protection de l'enfance. « Grâce à cette convention, la Seine-et-Marne s'engage plus encore pour améliorer les conditions de vie des 6 400 enfants qui lui sont confiés. La Seine-et-Marne entend ainsi devenir un Département exemplaire », a indiqué Patrick Septiers, président du Département.

Cette convention, signée entre l'Etat, les Départements et l'Agence régionale de santé (ARS), marque la mise en œuvre de la stratégie nationale de prévention et de protection de l'enfance initiée par l'Etat.

Les ambitions de cette convention ?

Réduire les inégalités (qui interviennent souvent avant l'âge de 2 ans), améliorer la protection des enfants, changer le regard parfois négatif qui pèse sur les jeunes de l'Aide sociale à l'enfance (ASE), préparer leur avenir et leur vie d'adulte, accompagner ceux qui sont porteurs de handicap, etc.

Sur la période 2020-2022, l'État s'engage à hauteur de 8,4 millions d'euros et l'ARS (Agence régionale de santé) pour 4,3 millions d'euros. Ces financements viennent conforter ceux du Département qui s'élèvent à 15,4 millions d'euros. « La signature de cette convention confirme surtout les orientations déjà prises par le Département en y apportant des financements et nous donne l'opportunité de prendre de nouvelles dispositions indispensables à l'amélioration du bien-être des enfants », a tenu à souligner Bernard Cozic, vice-président en charge des solidarités.

La convention prévoit notamment la préparation de la création d'une Maison des 1 000 jours, qui permettrait d'accueillir des mères en difficulté, un projet mené conjointement avec l'ARS et l'hôpital de Melun. Elle prévoit également mise en œuvre d'un appel à projets AEMO ou action éducative en milieu ouvert, pour permettre aux enfants de rester dans leur famille plutôt que de glisser vers les services de l'Aide sociale à l'enfance ; ou encore la création d'une équipe mobile de travailleurs sociaux pour intervenir auprès de ceux qui sont porteurs de handicap sur tout le territoire.

Enfin, le Département s'est engagé à déployer des cabines de télémédecine, qui pourraient ainsi être utilisées par les jeunes confiés à l'ASE de plus de 14 ans pour leur bilan de santé.

Tous ces projets seront ensuite évalués, avant une éventuelle pérennisation d'une partie des financements après 2022.




MSM REDACTION
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer