AccueilInfos régionLa préfecture au chevet des plus démunis

La préfecture au chevet des plus démunis

La crise sanitaire augmentant les difficultés des plus démunis, le préfet Thierry Coudert a pris des mesures pour leur venir en aide.
La préfecture au chevet des plus démunis
@ DR

TerritoiresInfos région Publié le ,

Ainsi, les sans domiciles qui seraient testés positifs mais ne relèveraient pas de l'hospitalisation et ne pourraient être maintenus en centre d'hébergement devrait être ces jours-ci pris en charge dans un centre d'hébergement spécifique. Les maraudes sont maintenues à Chelles, Meaux et Melun, avec le maintien ouvert de plusieurs accueils de jour. Dans le même sens, les capacités d'hébergement pour les sans domiciles fixes sont augmentées de 40 places.

Du côté du monde associatif, le préfet a souhaité la mise en place d'une équipe mobile sanitaire de la Croix Rouge, renforcée par les associations Equalis et Empreinte, permettant de diagnostiquer les cas éventuels de coronavirus chez les personnes hébergées ou les personnes à la rue. Et ce, sans oublier la distribution de denrées alimentaires : les bénévoles des principales associations étant souvent des cas “fragiles” et donc absents, l'Etat a souhaité apporter son soutien dans le recrutement des forces vives. À ce titre, des jeunes en service civique se sont portés volontaires, pour de la garde d'enfants ou de la distribution alimentaire.

Le Gouvernement avait déjà reporté de deux mois le plan hiver (253 places hivernales ont été maintenues et 65 places d'abris de nuit délocalisés dans l'ancien hôpital afin de permettre le respect des mesures barrières) et la trêve hivernale pour les expulsions locatives.

La préfecture tient également à souligner que les services de l'État se mobilisent afin de faire respecter l'application des mesures barrière dans tous les établissements d'hébergement (généraliste, asile), ainsi que les plans de continuité d'activités dans tous les établissements travaillant en faveur des plus démunis.

Le tout en bonne entente avec le Département qui a recruté la semaine dernière pas moins de 55 personnes par jour dans le cadre de son dispositif Seine-et-Marne Entr'aide, la réserve départementale de solidarité. La préfecture précise également soutenir les différentes associations engagées en faveur des plus défavorisés (Empreintes, Equalis, les Restos du Cœur, la Croix Rouge). Enfin, le président du Département, Patrick Septiers, a pu assurer que tous les services habituels étaient maintenus malgré la réduction des effectifs liée à la crise.

Les Seine-et-Marnais sont disciplinés

Après un premier week-end de confinement durant lequel les forces de l'ordre ont procédé à plus de 99 400 contrôles et 3300 verbalisations, Thierry Coudert a indiqué que le message tendait à rentrer “même dans les esprits les plus réfractaires”. Le préfet a également indiqué que la situation se dégradait de jour en jour, mais que le département avait du retard vis-à-vis de la situation nationale et francilienne.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?