AccueilCollectivitéLa police intercommunale des transports est entrée en action

La police intercommunale des transports est entrée en action

C'est en novembre dernier que cette brigade spécialisée a été officiellement créée. L'objectif est d'atténuer le sentiment d'insécurité dans les transports sur le territoire de Melun.
La police intercommunale des transports est entrée en action
@ DR

TerritoiresCollectivité Publié le ,

C'est une première en Île-de-France. La Communauté d'agglomération de Melun Val de Seine (CAMVS) s'est dotée d'une Police intercommunale des transports (PIT). La mission des quatre agents de terrain (trois sont issus de la police municipale et le quatrième est détaché par la Sûreté ferroviaire de Melun) est de sécuriser les abords des gares, ainsi que le réseau Melibus (21 lignes). « On est parti d'un constat, explique Franck Denion, coordonnateur du Conseil intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance (CISPD). En 2016-2017, la société de transport Transdev avait enregistré 19 droits de retrait de ses chauffeurs. Cela a été le déclencheur, car ce genre de situation pénalise tous les usagers des transports en commun. On s'est rendu à Orléans (première ville en France à expérimenter ce type de brigade) pour observer le fonctionnement de cette police. On a constaté qu'elle effectuait davantage d'interpellations que la police municipale. Nous savions donc où on allait. »

C'est la loi Savary de 2016 qui encadre la PIT sur le plan juridique, lui permettant d'être pleinement compétente en matière de constatation d'infractions liées aux transports collectifs. Elle lui accorde également les mêmes prérogatives que la police municipale.

Concrètement, les policiers intercommunaux sont autorisés à monter dans les trains (ils possèdent un pass pour accéder au domaine de la SNCF) et dans les bus. Un collègue les suit en voiture. Des surveillances en effectif mixte sont également organisées, ainsi que des opérations de soutien aux contrôleurs. « Ces agents sont de vrais spécialistes des transports, précise Franck Denion. Ce ne sont pas des policiers municipaux comme les autres. » Cette brigade est dirigée par Eric Messaoud, chef de la police municipale du Mée-sur-Seine, qui possède une expérience de terrain de plus de 30 ans.

En ce qui concerne le matériel, la PIT dispose de deux véhicules équipés spécifiquement d'armes non létales. Depuis sa création, cette brigade intercommunale a procédé à 30 interpellations. « C'est un chiffre énorme »,
commente le responsable de la sécurité à l'agglomération de Melun Val de Seine. « Ses missions sont bien cadrées et bien accueillies par les usagers. » La Police intercommunale des transports semble constituer une solution efficace aux incivilités et aux agressions.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?