AccueilVie des entreprisesLa ministre du Travail visite l'IMA «très innovant» du Pays de Meaux

La ministre du Travail visite l'IMA «très innovant» du Pays de Meaux

Muriel Pénicaud, accompagnée de la secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapée, Sophie Cluzel, est allée à la rencontre d'apprentis handicapés, de l'institut des métiers (IMA) du Pays de Meaux.
La ministre du Travail visite l'IMA «très innovant» du Pays de Meaux
© DR

ÉconomieVie des entreprises Publié le ,

« Tout le monde a le droit de réussir ». C'est le message que la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a souhaité faire passer lors de sa visite de l'IMA du Pays de Meaux. Parmi les 1 000 apprentis de ce centre, 70 sont en situation de handicap. « Tout le monde doit avoir la capacité de réussir. C'est ce que nous avons souhaité montrer en nous rendant dans ce CFA très innovant », a tenu à souligner la ministre du Travail.

Les deux membres du Gouvernement ont en effet porté, dans la loi pour la Liberté de choisir son avenir professionnel, promulguée en septembre dernier, la nécessité de doter les 965 centres d'apprentis de France d'un référent handicap.

L'objectif de cette mesure ? Développer l'apprentissage des jeunes en situation de handicap, puis leur permettre d'accéder à un emploi. « Avant ce dispositif, il était compliqué pour ces jeunes de s'intégrer. Ou pouvait dire d'un jeune dyslexique qu'il était lent, qu'il il ne comprenait rien… On est aujourd'hui en capacité de l'accompagner et de lui donner des solutions », a expliqué Bérangère Dietrich, la référente handicap de l'IMA du Pays de Meaux.

Et la secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées d'ajouter : « Il faut développer cette voie royale pour les jeunes en situation de handicap, afin qu'ils puissent se confronter justement au possible et il faut leur dire : testez, mettez-vous en situation ».

La loi pour la Liberté de choisir son avenir professionnel

Elle réforme l'apprentissage et la formation professionnelle. Elle comprend des mesures sur l'élargissement de l'assurance chômage, l'égalité femmes-hommes, la lutte contre les fraudes au travail détaché et, bien sûr, l'emploi des personnes handicapée. « A tous, jeunes, demandeurs d'emploi, salariés, entreprises, partenaires sociaux, de vous en saisir, pour choisir et non subir votre avenir », avait
déclaré la ministre du Travail lors de la promulgation de la loi.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?