AccueilActualitéSociétéLa justice donne raison à une aide-soignante non vaccinée
Covid-19

La justice donne raison à une aide-soignante non vaccinée

Le tribunal administratif de Melun a levé la suspension que le Grand Hôpital de l’Est Francilien lui avait infligée en septembre dernier.
La justice donne raison à une aide-soignante non vaccinée
© Adobe Stock

ActualitéSociété Publié le ,

Refusant de se faire vacciner contre la Covid-19, cette aide-soignante va donc devoir être réintégrée par l’établissement hospitalier. Celui-ci va être aussi contraint de lui verser six mois de salaire de manière rétroactive, ainsi que la somme supplémentaire de 1 200 euros. Lors de l’audience du 16 mars, son avocat a rappelé qu’elle se trouvait déjà en arrêt maladie depuis cinq jours au moment où la décision de la suspendre avait été prise en septembre 2021. Elle l’est toujours actuellement et ce, jusqu’au 15 avril. Cette décision, qui pourrait faire jurisprudence selon la défense de l’aide-soignante, est de nature à redonner espoir à tous les professionnels de santé toujours pas vaccinés et actuellement suspendus.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 03 décembre 2022

Journal du03 décembre 2022

Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?