La Ferme des Limons de Toulotte récompensée

le - - Territoires - Infos région

La Ferme des Limons de Toulotte récompensée
© DR

Xavier Fender, agriculteur à Sancy-lès-Provins, a été désigné lauréat Île-de-France de la 3e édition du concours national Fermes d'avenir, qui récompense un établissement par région en France.

Ingénieur agronome de formation, Xavier Fender a quitté Paris et son métier d'ingénieur paysagiste il y a trois ans pour ouvrir Les Limons de Toulotte, une ferme en maraîchage biologique. « Je produis des légumes bios diversifiés, soit 35 à 40 légumes et 80 variétés en tout », explique le lauréat, qui indique livrer sa production uniquement en Amap (Associations pour le maintien d'une agriculture paysanne). « Certaines se sont constituées en amont de mon installation et se sont engagées à prendre mes légumes », souligne Xavier Fender.

Le maraîcher livre notamment l'Echalote de Toulotte à Rebais, l'Amap Coup de pousse à Paris (XIXe) et l'Amap des 7 Arpents pour un total de près de 100 parts de récoltes et près de 170 foyers partenaires. Il travaille avec une employée en CDI, une apprentie et deux stagiaires présents par intermittence.

Un rêve d'enfant

« La ferme des Limons de Toulotte, c'est d'abord la concrétisation d'un vieux rêve d'enfant »,
confie le chef d'exploitation, installé au hameau de Toulotte de Sancy-lès-Provins. « J'ai acquis les bâtiments d'un entrepreneur et ses quatre hectares de terres céréalières pour les convertir en ferme de légumes bios », précise Xavier Fender, indiquant posséder 2000 m² de serres, ainsi que des chambres froides et un système de récupération d'eau pour irriguer la serre.

« J'ai obtenu certaines aides notamment de la région, pour ces investissements, mais mon projet actuel n'en bénéficie pas »,
souligne-t-il. D'où l'importance de remporter ce prix de 5 000 euros, qui permettra à l'agriculteur de mieux maîtriser la gestion des eaux de sa parcelle, par le creusement d'une mare. « Il n'y a aucun retour sur investissement de ce côté, aussi recevoir une aide est indispensable, surtout dans ma situation de jeune installé », explique le chef d'exploitation, qui souhaite également planter un verger. « Il s'agit là d'une autre problématique, je ne sortirai des produits du verger qu'en 2021 ».

De l'agroécologie ?

Si ce prix vient récompenser des agriculteurs engagés en agroécologie, Xavier Fender apprécie peu ce terme, qu'il juge galvaudé. « Mon agriculture essaie de s'intégrer dans l'environnement qui l'entoure et fait en sorte d'en tirer parti, voire même de l'améliorer, notamment par la diversification de la production », avance-t-il, en soulignant que ses terres étaient réservées à la culture céréalière.

L'aide tombe également à point nommé pour le néo-Seine-et-Marnais qui n'a connu, avec la sécheresse de 2015 et les inondations de 2016, qu'une seule bonne année. « Ce début d'année prend le visage de 2016, aussi je me méfie », confie-t-il.

À la question de savoir s'il compte vendre ses produits en direct à la ferme, Xavier Fender se montre prudent, préférant consolider son activité actuelle. « Je veux saluer le rôle des Amap dans une installation comme la mienne. Ils m'ont permis de sécuriser mon installation en s'engageant à acheter mes produits à l'avance. Il s'agit là d'une grosse part de l'agriculture que je souhaite pratiquer et qui reste très collaborative avec les citoyens », conclut ce dernier.




Quentin CLAUZON
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'information et d'annonces légales de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide