AccueilTerritoiresInfos régionLa Fabrique d’Avenirs, une foncière au service des entreprises

La Fabrique d’Avenirs, une foncière au service des entreprises

Redynamiser l’immobilier pour les très petites et moyennes entreprises (TPE/PME) des communautés d’agglomérations de Marne et Gondoire et Paris-Vallée de la Marne
Aménagement 77 et son directeur général François Corre (à gauche) peuvent compter sur le soutien de tous les partenaires de la Fabrique d’Avenirs, la nouvelle foncière.
© DR - Aménagement 77 et son directeur général François Corre (à gauche) peuvent compter sur le soutien de tous les partenaires de la Fabrique d’Avenirs, la nouvelle foncière.

TerritoiresInfos région Publié le ,

Telle est la vocation de la Fabrique d’Avenirs, société foncière nouvellement créée par la société d’économie mixte Aménagement 77, en partenariat avec la Banque des Territoires, les deux collectivités territoriales et, prochainement, la Chambre de commerce et d’industrie de Seine-et-Marne (CCI 77). Dans la continuité de leurs politiques publiques en matière de soutien au développement économique du territoire, Paris-Vallée de la Marne et Marne et Gondoire font ainsi le choix d’élargir leur palette d’interventions.

La mission principale de la Fabrique d’Avenirs sera d’acquérir des locaux jugés stratégiques, mais inadaptés aux besoins des entreprises actuelles (obsolescence, locaux vacants ou “squattés”, passoires thermiques…) des agglomérations de Marne et Gondoire et Paris-Vallée de la Marne.

Un outil stratégique

Avec cette foncière, les deux collectivités territoriales se dotent d’un levier d’action économique concret, professionnel et souple, au service des entreprises locales. La Fabrique d’Avenirs est le fruit de la mutualisation de leurs moyens, mais aussi de leur association avec des acteurs solides comme Aménagement 77, la Banque des Territoires et, très bientôt, la CCI 77.

Cet outil doit répondre aux besoins des politiques publiques locales et volontaristes de soutenir la redynamisation d’actifs immobiliers destinés aux artisans et aux TPE/PME des deux territoires. Sa création survient dans un moment déterminant de la vie du marché de l’immobilier d’entreprises locales marquées par l’inflation, la pénurie de matériaux, la remontée durable des taux d’intérêt et les impératifs environnementaux.

Autant de paramètres qui plaident en faveur d’une intervention publique ciblée et d’un accompagnement efficace. « Cette nouvelle foncière vient concrétiser deux ans de travail de montage et elle s’inscrit au cœur de l’évolution de notre développement stratégique. Nous souhaitons, en effet, que plus de 80 % de nos nouveaux projets soient localisés dans le tissu bâti existant ou enfriché », affirme François Corre, directeur général d’Aménagement 77.

© Paris-Vallée de la Marne

Une force collective

La Fabrique d’Avenirs sera rattachée à la SEM Aménagement 77, dont les deux agglomérations sont entrées dans le capital en octobre dernier. L’objectif des deux collectivités est de bénéficier de l’expertise d’Aménagement 77 en matière immobilière et de développement économique, tout en participant à sa gouvernance. Initiatrice et coordonnatrice de ce projet, la SEM basée à Melun entend ainsi démontrer sa capacité à adapter ses interventions aux besoins des territoires, notamment en matière de politique d’investissement de long terme en immobilier d’entreprise.

Une capitalisation solide

Société par actions simplifiées (SAS), cette nouvelle foncière dispose d’un capital de 4,2 millions d’euros, fruit de la contribution de chaque associé. La “corbeille de mariage” se décompose de la façon suivante : 2,7 millions d’euros d’Aménagement 77, 1,2 million d’euros de la Banque des Territoires et prochainement, 300 000 euros de la Chambre de commerce et d’industrie de Seine-et-Marne.

Mais étant donné que les communautés d’agglomération Marne et Gondoire et Paris-Vallée de la Marne sont entrées dans le capital d’Aménagement 77 à hauteur de 1,2 million d’euros chacune, l’apport sur fonds propres de la SEM se chiffre en réalité à 300 000 euros. Une capitalisation qui devrait offrir à cette foncière une capacité d’investissement estimée à plus de 12 millions d’euros, au cours des trois prochaines années.

Dès lors, la palette de la Fabrique d’Avenirs s’annonce large. Elle concernera aussi bien l’étude que la sélection de tous biens immobiliers bâtis ou non bâtis à usage d’activités économiques (bureaux, activités, artisanat) ou de commerces. Dans un second temps, la foncière sera opérationnelle dans tous les domaines (acquisition, construction, réhabilitation ou rénovation), dans la perspective d’une exploitation ou d’une remise sur le marché.

Des partenaires reconnus

Avec la Banque des Territoires et bientôt la CCI 77 (une dernière confirmation administrative est attendue pour concrétiser sa participation), la Fabrique d’Avenirs est bien entourée. Déjà actionnaire d’Aménagement 77, la Banque des Territoires va continuer d’œuvrer en soutien des politiques locales d’investissement de long terme. Ce que confirme Richard Curnier, son directeur régional Île-de-France : « Notre présence au sein d’une structure mêlant les savoir-faire de l’action publique et du privé illustre pleinement notre engagement pour le développement des territoires.

Cela va de la reconversion de friches au renforcement du tissu économique et commercial de proximité, en passant par l’exigence environnementale. Nous sommes mobilisés aux côtés des acteurs de ce projet pour que celui-ci devienne un levier de développement majeur du territoire. » Pour sa part, la CCI 77 représentera utilement les entrepreneurs, démontrant sa capacité à accompagner les territoires. « La création de cette foncière va mettre en avant des ressources exceptionnelles pour les entreprises et les territoires », conclut, confiant, son président, Jean-Charles Herrenschmidt.

« Le chaînon indispensable de notre action économique »

Guillaume Le Lay-Felzine, président de la communauté d’agglomération Paris-Vallée de la Marne.

« Cette foncière constitue le chaînon indispensable de notre action économique. Nous veillerons à ce qu’elle soit en mesure d’intervenir efficacement sur les cibles que l’on jugera prioritaires », souligne Guillaume Le Lay-Felzine, le président (PS) de la communauté d’agglomération Paris-Vallée de la Marne. Même optimisme affiché par Jean-Paul Michel, président (Agir) de l’agglomération Marne et Gondoire : « La Fabrique d’Avenirs est le complément naturel de nos autres outils d’intervention du territoire, avec notamment l’Établissement public foncier d’Île-de-France et la Société publique locale Marne et Gondoire Aménagement. En cette période de crises, nous voulions apporter un soutien fort aux entreprises. » Pour Yann Dubosc, maire (LR) de Bussy-Saint-Georges et président de la SEM Aménagement 77, la création de la Fabrique d’Avenirs constitue un axe stratégique important dans l’accompagnement du territoire : « Nous sommes en contact permanent avec les entreprises et les élus locaux. Cette foncière est un développement très cohérent et naturel de nos métiers historiques dans la construction et l’immobilier. »

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 28 janvier 2023

Journal du28 janvier 2023

Journal du 21 janvier 2023

Journal du21 janvier 2023

Journal du 14 janvier 2023

Journal du14 janvier 2023

Journal du 07 janvier 2023

Journal du07 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?