AccueilActualitéLa continuité des soins remise en questions

La continuité des soins remise en questions

Les patients ne consultent pratiquement plus leurs médecins pour des pathologies autres que le coronavirus. Un constat inquiétant.
La continuité des soins remise en questions
@ DR

Actualité Publié le ,

Le message des professionnels de santé est clair : la peur d'être contaminés par le Covid-19 ne doit pas empêcher les patients franciliens de poursuivre la prise en charge de leurs soins habituels. Cet appel a été lancé conjointement par plusieurs organismes (l'Union régionale des professionnels de santé libéraux Île-de-France, l'Agence Régionale de Santé Île-de-France, l'Assurance Maladie et le Conseil de l'Ordre des Médecins) qui ont décidé de se mobiliser.

Car la remontée d'informations des urgentistes et des médecins de ville est inquiétante. Ces derniers ont, en effet, constaté une diminution considérable de la demande de rendez-vous, d'appels ou de venues pour d'autres motifs que la suspicion de coronavirus. En fait, ils se sont rendu compte que les mesures de confinement et la crainte d'une contamination jusque dans les salles d'attente (malgré les mesures de précaution sanitaires mises en place) ont provoqué l'effet inverse. Elles ont ainsi conduit de nombreux patients (voire des familles avec enfants) à retarder ou à suspendre les recours aux soins. Même observation pour les pathologies nécessitant un suivi régulier.

Dès lors, il existe un risque important de retard de diagnostic, de complications évitables et de perte de chance pour certains patients. Ces derniers doivent impérativement continuer à faire appel à leur médecin généraliste ou spécialiste autant qu'il le sera nécessaire. L'objectif de cette injonction est de bénéficier d'un avis médical en cas de symptômes inquiétants. Dès le début de cette crise sanitaire, les médecins de ville, généralistes et spécialistes, ont pourtant maintenu leur cabinet ouvert, afin de recevoir leurs patients pour une consultation ou pour la réalisation d'actes médicaux tout en respectant les consignes de sécurité. Ils se sont également organisés pour proposer des dispositifs de téléconsultation, mais aussi des contacts téléphoniques avec les patients nécessitant un suivi régulier. Mais en cas de symptômes évocateurs d'une urgence vitale (douleur thoracique, paralysie, trouble de la parole...), les patients doivent évidemment appeler les services d'urgence en composant le 15.

De son côté, l'Assurance Maladie a également réagi en décidant de diffuser une information spécifique aux patients en affection de longue durée (ALD) et aux femmes enceintes.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?