AccueilVie des entreprisesLa construction en bois et béton de chanvre s'accélère en Seine-et-Marne

La construction en bois et béton de chanvre s'accélère en Seine-et-Marne

Sept associés entendent faire entrer la construction en bois et chanvre dans l'ère industrielle avec la création de Wall'up, une usine de 2 500 m2, qui devrait ouvrir au printemps à Aulnoy.
La construction en bois et béton de chanvre s'accélère en Seine-et-Marne
© Wall'up

ÉconomieVie des entreprises Publié le ,

Lancer la première usine spécialisée dans la fabrication de façades mixtes bois et chanvre en circuit-court. C'est le défi qu'ont souhaité relever six associés franciliens issus des filières bois et chanvre (trois entreprises de charpente bois, à savoir Charpentes-Meha, Aux Charpentiers de France, et Paris Charpente, ainsi que le cabinet d'architecture Être et Chêne, et deux chanvrières, Planète Chanvre et Gatichanvre), et LB Eco Habitat, une entreprise bretonne d'éco-construction. Un défi en passe d'être relevé : les premiers coups de pelleteuse ont lieu ces jours-ci et l'usine devrait être inaugurée en avril prochain. D'une surface de 2 500 m2, cette usine baptisée Wall'up sera dotée d'une capacité de coulage pouvant atteindre à son maximum quelque 250 m2 par jour. Les façades pourront mesurer jusqu'à 12 m par 3, soit le plus grand gabarit routier hors convoi exceptionnel.

Le frein pour les associés ? Rendre l'utilisation du matériau performante. En effet, la mise en œuvre du béton de chanvre présente une contrainte importante, à savoir le temps de séchage, qui rend complexe son utilisation. « Ce temps de séchage est d'une vingtaine de jours actuellement, cela peut être complexe à gérer. Donc notre objectif, c'est de massifier l'utilisation du béton de chanvre en gérant toute la phase de préfabrication et de séchage en atelier », explique Arthur Cordelier, directeur de Wall'up. La température et l'hygrométrie y sont contrôlées et permettent de réaliser des panneaux de façades finis et secs en moins d'une semaine.

« Au niveau technique, le système bois/béton de chanvre agrège les caractéristiques du biosourcé, avec des performances incomparables et inaccessibles actuellement aux solutions conventionnelles (inertie thermique, isolation au feu, hygrothermie). Cette solution n'existe pas aujourd'hui en dimension industrielle (la production artisanale est limitée sur le territoire national) et le projet Wall'up porte cette innovation en démarrant sur le marché porteur de l'Île-de-France », souligne Philippe Lamarque, président de Wall'up. « Au niveau organisationnel, les solutions préfabriquées en général — et celle proposée par Wall'up en particulier — modifient substantiellement les modes de productions des constructions (plannings, interfaces, logistiques) pour optimiser les gains de productivité de la construction (chantiers plus rapides, temps de sécurisation des clos/couverts réduits, interfaces entre corps d'état simplifiés et/ou supprimés) », poursuit le spécialiste.

« Pour l'instant, nous visons les gros marchés. Mais nous nous adapterons à la demande », détaille Athur Cordelier, confiant que les qualités de résistance au feu du chanvre intéressent déjà certains acteurs. Wall'up entend notamment décrocher des chantiers de construction de sièges sociaux, d'institutionnels par exemple, dans la Région.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?