AccueilTerritoiresCollectivitéLa Communauté de communes Moret Seine & Loing fête son demi-siècle
Anniversaire

La Communauté de communes Moret Seine & Loing fête son demi-siècle

Constituée de 18 villes et villages du Sud du département, couvrant un territoire de 228 km² et comptant quelque 38 800 habitants, la Communauté de communes Moret Seine & Loing souffle ses 50 bougies.
La Communauté de communes Moret Seine & Loing fête son demi-siècle
© DR

TerritoiresCollectivité Publié le ,

Patrick Septiers, son président depuis 1989, revient sur les temps forts et les défis relevés par l’une des plus anciennes intercommunalités de France.

Tout commence donc en 1972. Sept communes décident d’unir leur destin : Moret-sur-Loing, Écuelles, Épisy, Montarlot, Saint-Mammès, Villecerf et Villemer. Ensemble, elles fondent le “District de la Région de Moret-sur-Loing”. Comme le souligne Patrick Septiers, « notre intercommunalité est l’une des plus anciennes de France. Initiée sous forme d'un district, elle a évolué au fil du temps et s'est développée au gré des innovations ».

Pour lui, dans un territoire où il n’y a pas de ville centre « la vocation d’une Communauté de commune est vraiment d'être en proximité avec tous ses habitants et, bien sûr, d’entreprendre tout ce que les communes, petites ou plus importantes, n’ont pas les moyens de faire seuls, à la fois en matière d’infrastructures – création d’équipements, de zones d’activités, de centres loisirs, de crèches, d’alternatives de transports petite enfance, culture, école multisports, social, jeunesse… – et de mutualisation de services complémentaires à ce que proposent les communes ».

© DR - Piscine du Grand Jardin, Moret-sur-Loing

L’émancipation financière

Pour Moret Seine & Loing, l’année 1994 marque une étape essentielle, au niveau des moyens, avec la mise en place de la taxe professionnelle de zone. Comme le précise son président, « Nous avons été les premiers à le faire en Île-de-France. Rien n’a été simple. Nous avons dû négocier. Dès lors, nous avons disposé de moyens financiers beaucoup plus importants pour organiser notre développement. »

Ces nouveaux financements tombent d’ailleurs au moment précis où le territoire perd des milliers d'emplois : « Sur Champagne, il y avait l'entreprise Jeumont-Schneider qui supprime ses 3 000 postes ; la Sonim, à Moret, 200 emplois en moins ; les entreprises de roulements à billes, à Thomery, encore 200 emplois supprimés… En trois à quatre ans, pratiquement toutes les industries ont fermé leurs portes. Nous étions sinistrés. Nous nous sommes retrouvés face à des situations terribles. Les habitants sont partis travailler à Paris, nous avons dû faire face… C'est à ce moment que nous avons créé une zone artisanale, des crèches, des réseaux de transport et beaucoup de services pour les habitants, grâce à cette taxe professionnelle de zone. »

« Nous faisons ensemble ce que nous ne pouvons faire seuls. »

L’union rend plus fort

Au fil des années, de nouveaux adhérents sont venus grossir les rangs : Vernou-La Celle sur Seine, Ville-Saint-Jacques, Thomery, Veneux-Les Sablons… La Communauté de communes Moret Seine & Loing, émanation directe du district de 1972, voit le jour en 2002, avec les mêmes stratégies, la même ambition.
Le cinquantième anniversaire de l’intercommunalité arrive à un moment où ses animateurs se posent la question : « Que serons-nous dans 10 ans ? ». Pour Patrick Septiers, cette prospective est essentielle. « Actuellement, nous abordons une période où nous terminons les investissements importants et où nous entamons une réflexion pour obtenir un consensus sur ce que l'on veut faire de notre collectivité dans les années à venir. Des études sont lancées, autour du développement économique du territoire, notamment en partenariat avec la CCI. Nos compétences actuelles sont-elles suffisantes pour répondre à tous les besoins des habitants ? Y a-t-il des actions à entreprendre dans le secteur des commerces ? Le Plan climat-air-énergie territorial (PCAET) vient d’être adopté, les schémas cyclistes, l’enseignement musical, les transferts des compétences “eau et assainissement”… Les sujets ne manquent pas. »

© DR - Les renardières

La grande fête du 16 avril

La fête, organisée le 16 avril, est justement l’occasion de confronter les résultats des premières études aux besoins réels et aux désirs de ses habitants. « Nous engageons une triple action avec différentes études confiées à des cabinets spécialisés et une double concertation avec d’une part l’interrogation des habitants par vois de sondages et questionnaires et d’autre part avec les élus afin de définir notre projet commun de territoire. »

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

Journal du 05 novembre 2022

Journal du05 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?