AccueilInfos régionL'immobilier d'entreprise d'Ile-de-France en meilleure forme

L'immobilier d'entreprise d'Ile-de-France en meilleure forme

Cushman & Wakefield dresse le bilan du marché français de l'immobilier d'entreprise à la fin du 1er trimestre 2014…
L'immobilier d'entreprise d'Ile-de-France en meilleure forme

TerritoiresInfos région Publié le ,

« 470 079 m² de bureaux ont été loués ou vendus aux utilisateurs en Ile-de-France au 1er trimestre 2014. Si la demande placée reste inférieure de 7 %% à la moyenne des 10 dernières années, elle est tout de même supérieure de 24 %% à celle du 1er trimestre 2013 » selon Olivier Gérard, président de Cushman & Wakefield France. L'ampleur et la qualité des offres disponibles sur le marché et l'ajustement, parfois conséquent des loyers, expliquent ce regain d'activité, que les prochains mois devraient probablement accentuer. « Particulièrement perceptible à Paris et dans quelques pôles tertiaires des Hauts-de-Seine, l'ampleur des dossiers en cours confirme le rôle moins décisif des renégociations et annonce une plus grande mobilité des utilisateurs en 2014 » précise Olivier Gérard. Les performances du marché français de l'investissement sont également meilleures que l'an passé. « 3,5 milliards d'euros ont été investis en France au 1er trimestre 2014, soit une hausse de 13 %% sur un an. Cette progression tient toutefois en grande partie à l'acquisition de Cœur Défense et masque une forte chute du nombre total de transactions » explique Olivier Gérard.

Des volumes gonflés par l'opération Cœur Défense

3,5 milliards d'euros ont été investis en France au 1er trimestre 2014, soit une hausse de 13 %% par rapport à la même période en 2013 (3,1 milliards d'euros) et une performance stable par rapport à la moyenne des volumes investis au cours d'un 1er trimestre depuis dix ans. L'évolution est donc généralement positive, mais s'accompagne d'une très nette diminution du nombre total de transactions (53), divisé par deux par rapport à celui du 1er trimestre 2013 (112). Les opérations supérieures à 50 millions d'euros ont été particulièrement rares (36 contre 88 au 1er trimestre 2013). De fait, la hausse des volumes investis en ce début d'année est principalement liée à la signature de grandes transactions (10 opérations supérieures à 100 millions totalisant 2,5 milliards d'euros, contre sept totalisant 1,2 milliard au 1er trimestre 2013) et, surtout, à la prise en compte de la vente de Cœur Défense. L'acquisition par le fonds américain Lone Star de cet ensemble emblématique représente ainsi à elle seule 36 %% des montants investis au 1er trimestre 2014.

L'Ile-de-France renforce sa domination

Avec 3,1 milliards d'euros - soit une hausse de plus de 30 %% sur un an, l'Ile-de-France concentre 89 %% des montants engagés dans l'Hexagone au 1er trimestre 2014. Cette domination est bien sûr le reflet d'un marché des grandes transactions principalement animé par des acquisitions de bureaux. Ainsi, à l'exception de la vente du centre commercial Saint-Sebastien à Nancy et de la cession à KKR/Seefar d'un portefeuille de quatre centres, toutes les transactions supérieures 100 millions d'euros ont porté sur des bureaux en Ile-de-France.

Début d'année animé par les investisseurs étrangers

Les étrangers ont représenté 69 %% de l'ensemble des montants investis dans l'Hexagone (35 %% en 2013). Cette forte progression tient au recul des investisseurs français et à la présence importante d'acteurs américains, britanniques, allemands et asiatiques sur le segment des grandes transactions. L'acquisition par Lone Star de Cœur Défense explique d'ailleurs le poids prépondérant des Américains (48 %% de l'ensemble des volumes investis au 1er trimestre 2014).

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?