AccueilÉconomieVie des entreprisesL'immobilier d'entreprise au cœur de la dynamique

L'immobilier d'entreprise au cœur de la dynamique

En Seine-et-Marne, l'immobilier d'entreprise se met en phase avec l'évolution des modes de travail, proposant un large éventail de surfaces et de produits. L'offre reste néanmoins globalement traditionnelle, en location comme à l'achat .
L'immobilier d'entreprise au cœur de la dynamique
D.R.

ÉconomieVie des entreprises Publié le ,

L'option immobilière constitue l'étape déterminante de l'implantation d'une entreprise. Elle doit être parfaitement en phase avec ses besoins, son ambition et son développement. Au moment du choix, le créateur ou le chef d'entreprise peut être conseillé et accompagné par un certain nombre de structures et de professionnels du secteur.

L'Agence de développement du département, dispose notamment d'un réseau d'acteurs réunis au sein du Club immobilier d'entreprise dont la vocation première est de promouvoir la Seine-et-Marne auprès des prescripteurs. Comme le précise Lydie Benko, animatrice de ce club, « notre action permet de nourrir le dialogue entre les professionnels, les institutionnels et les collectivités locales ». Le club participe ainsi à l'orientation des politiques de développement économique et contribue à mieux cerner les attentes des investisseurs immobiliers.

Par ailleurs, pour faciliter l'approche immobilière des créateurs d'entreprise ou des entrepreneurs – ou repreneurs –, le Département a lancé la Bourse de gestion immobilière (BOUGI).
Cette plateforme diffuse en temps réel sur internet l'intégralité de l'offre immobilière et foncière d'entreprise, à la vente comme à la location. Toutes les opportunités du marché sont ainsi accessibles, en quelques clics. (Plus d'informations auprès de l.benko@smd77.com et m.alix@smd77.com).

Actualisée en permanence, cette base de données immobilières 2.0 est mise à jour directement par les EPCI – Etablissements publics de coopération intercommunales – et les opérateurs du marché – aménageurs, promoteurs, brokers... –, qui y font figurer les produits disponibles. Totalement gratuite, au carrefour de l'offre et de la demande, elle permet de consulter quelque
1 000 propositions, tous types de locaux confondus.

Pierre-Louis Causse, président d'ICPE Conseil, société spécialisée dans l'immobilier d'entreprise, est en lien depuis de nombreuses années avec cette plateforme d'avant-garde : « Je collabore avec BOUGI de trois façons. La première par la diffusion, via le serveur et le réseau, des offres de biens, à louer ou à vendre, pour lesquels je suis mandaté sur le territoire. C'est pour moi un vecteur de communication complémentaire que je peux proposer à mes mandants. Le deuxième axe de collaboration consiste à accompagner les entreprises qui sollicitent BOUGI dans leur recherche de locaux, avec un retour sur les visites que nous réalisons et les suites qui peuvent être données. Enfin, j'échange avec la plateforme les informations que nous collectons sur les entreprises seine-et-marnaises. »

L'accompagnement des entreprises

Eu égard à la variété de l'offre, l'accompagnement des entreprises qui ont un projet d'implantation est naturellement essentiel. Pour Pierre-Louis Causse, « la première mission des brokers consiste à conseiller les créateurs ou les entrepreneurs sur la parfaite définition de leurs besoins, à travers une typologie de biens et de surfaces. Le choix de l'achat ou de la location dépend de la structure capitalistique de la société et de sa taille ». En Seine-et-Marne, selon le président d'ICPE Conseil, « 60 % du marché sont représentés par des biens inférieurs à 500 m2, en bureaux comme en locaux d'activité ».

En termes de marché, Pierre-Louis Causse observe une très grande dichotomie entre la partie la plus occidentale de la Seine-et-Marne, la plus proche de Paris et l'Est du département. Le premier secteur, avec Grand Paris Sud, Sénart, Marne-la-Vallée et Roissy dispose d'un parc immobilier conséquent avec beaucoup de surfaces de 200 m2 et plus, susceptibles de répondre à de nombreuses demandes. Les réserves foncières y sont encore très importantes.

Le second secteur seine-et-marnais est matérialisé par la Nationale 36, l'axe qui relie Melun, Fontenay-Trésigny, Meaux et Lagny. Vers l'Est, nous avons une zone beaucoup plus rurale, avec Coulommiers, Provins, Montereau Fault Yonne... Ce territoire est émaillé de petites zones d'activité avec des bâtiments isolés, moins de petites surfaces et un marché plus atone. »

Beaucoup de ces secteurs subissent actuellement le manque de construction dans les années 2000 : « Il n'y a pas eu de renouvellement du parc immobilier tertiaire. Les projets actuels ne sont pas assez nombreux pour pallier ce manque. »

Selon le spécialiste en immobilier d'entreprise, positionné sur Melun et la partie Sud et Est de la Seine-et-Marne afin de professionnaliser localement l'immobilier d'entreprise, « La zone occidentale du département est en moyenne 30 %
plus chère, à l'achat comme à la location. »

Le pouvoir d'attraction

Benoit Fleury est responsable développement immobilier et implantation à la direction du développement économique et de l'emploi du Val d'Europe. A l'instar de ses collègues des différents territoires de Seine-et-Marne, il est plus spécialement chargé de séduire les créateurs et les chefs d'entreprise pour favoriser leur implantation. Comme il le souligne, « à l'origine, en 1987, la volonté était essentiellement d'accueillir des grands comptes sur les zones d'activité de Val d'Europe, cet ultime projet de ville nouvelle et de planification urbanistique dans l'hexagone. Depuis 1996, nous encourageons également l'implantation de PME et d'ETI orientées sur les services ou des activités techniques non polluantes. Aujourd'hui, la variété des produits immobiliers disponibles traduisent ce changement de cap ». En termes d'attractivité, le rapport coût-produit est pour lui un atout majeur : « Nous proposons des loyers de 220 euros HT-HC
le mètre carré par an, pour une qualité de bâti équivalent à celle qui est proposée entre 400 et 500 euros à Paris. »

Là encore, l'accompagnement est essentiel. Comme le précise Benoît Fleury, « Nous recevons des demandes des entreprises et des porteurs de projets ayant vocation à occuper du mètre carré, en commerce, activité, bureau, ou les trois à la fois. Lorsque nous avons des demandes en accession, nous instruisons les dossiers pour voir si nous disposons du foncier nécessaire. Nous accompagnons les chefs d'entreprise sur la partie technique, négociation foncière, réalisation du projet. Il y a une interaction de compétences communales avec le maire qui signe le PC, l'agglomération qui veille à l'instruction des permis de construire et au respect des réglementations en vigueur, voire l'appui de Disney ou de l'Etat sur différents sujets, d'une faisabilité technique particulière au redécoupage d'un lot foncier. »

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 20 août 2022

Journal du20 août 2022

Journal du 13 août 2022

Journal du13 août 2022

Journal du 06 août 2022

Journal du06 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?