Fermer la publicité
Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

L'IMA du pays de meaux valorise le handicap

le - - Économie - Vie des entreprises

L'IMA du pays de meaux  valorise le handicap
@ DR

Pionnier en la matière, l'Institut des métiers et de l'artisanat seine-et-marnais favorise l'inclusion professionnelle de ses apprentis en situation de handicap. Un exemple à suivre.

« Un centre de formation d'apprentis exemplaire en tous points. » Un hommage signé Muriel Pénicaud à l'issue de sa visite effectuée l'an passé. La ministre du Travail n'avait pas manqué de louer le travail salutaire de l'IMA du Pays de Meaux en faveur de ses apprentis en situation de handicap.

Situé à Chauconin-Neufmontiers, ce centre de formation est, considéré comme un pionnier. « C'est le Conseil régional d'Île-de-France qui a préconisé la présence d'un référent handicap dans nos structures », précise Romuald Carré, le directeur de cet IMA. « Nous avons rapidement pris en compte cette mesure que nous avons ensuite enrichie. »

Constatant que seulement 1 % des jeunes handicapés sont inscrits dans un CFA, le Gouvernement a donc décidé agir. Promulguée en septembre 2018, la Loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel oblige désormais les 965 CFA à nommer un référent handicap. « Cette loi permet de cadrer les choses et d'ouvrir le dialogue », précise le directeur de l'IMA. C'est un plus. »

L'établissement seine-et-marnais expérimente ce concept depuis 2013 déjà. « Cela fait sept ans que j'accompagne les jeunes », confirme Bérengère Dietrich, la référente locale. « Il y en a de plus en plus qui osent parler de leur handicap. Certains étaient dans le déni, mais le fait qu'ils aient quelqu'un en face d'eux à qui parler leur donne plus de confiance. »

Grâce à des locaux entièrement accessibles et des aménagements spécifiques, ce centre de formation accueille actuellement 53 apprentis en situation de handicap, dont cinq sous statut RQTH (Reconnaissance Qualité de travailleur handicapé). Ceux-ci sont répartis dans les différentes filières de formation (boulangerie, boucherie, pâtisserie, commerce, esthétique, coiffure, électricité, mécanique automobile et management).

Au moment des inscriptions, leurs parents peuvent, s'ils le souhaitent, signaler à l'IMA la nature de leur handicap (on recense surtout des pathologies de type “DYS” (dyslexie, dysorthographie, dysphasie…). Les apprentis peuvent solliciter leur référente, notamment pour leurs démarches administratives. Outre cet accompagnement sur-mesure, l'objectif est de leur permettre d'effectuer leur formation dans les meilleures conditions. À l'IMA du Pays de Meaux, concilier apprentissage et handicap est une réalité.




MSM REDACTION
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer