AccueilVie des entreprisesL'Etat encourage la création d'écoles de production

L'Etat encourage la création d'écoles de production

L'objectif est de doubler ce type de structure d'ici 2023 dans le cadre du plan France Relance.
L'Etat encourage la création d'écoles de production
@ DR

ÉconomieVie des entreprises Publié le ,

Le 6 mai dernier, Agnès Pannier-Runacher, la ministre déléguée à l'Industrie, s'est rendue à Lieusaint pour visiter l'école de production intégrée au campus universitaire de l'Icam Paris-Sénart. Le but de ce déplacement ministériel était de valoriser ces écoles techniques privées reconnues par l'Etat. Celles-ci offrent aux jeunes âgés de 15 ans, parfois décrocheurs scolaires, une “troisième voie” de formation dans les filières industrielles (usinage, chaudronnerie, métallerie, électricité, textile…) entre les lycées professionnels et les centres de formation d'apprentis (CFA).

Chaque structure fonctionne, à la fois, comme une école et une entreprise. Encadrés par des maîtres professionnels, les élèves se voient confier la fabrication de commandes passées par de vrais clients. Les formations proposées sont diplômantes (CAP, Bac pro) avec un taux de réussite moyen de 93 % et une sortie de l'école toujours positive vers l'emploi (dans les entreprises clientes) ou en poursuite d'étude (apprentissage).

Cette visite a aussi été l'occasion pour la ministre déléguée à l'Industrie de lancer un appel à manifestation d'intérêt (AMI) visant à doubler le nombre d'écoles de production (35 actuellement) d'ici fin 2023. Lié au plan de relance national, cet AMI offrira aux lauréats un accompagnement sur-mesure de l'Etat et de la Banque des Territoires tout au long du projet de lancement de l'école. Il doit ainsi permettre d'accélérer ces nouvelles créations.

La Banque des territoires pourra financer chaque projet sélectionné à hauteur de 50 000 euros (modèle économique, structuration juridique et contenu pédagogique), tandis qu'une aide au financement des équipements et actifs à forte dimension industrielle pourra être aussi accordée. Le taux de subvention maximum sur ces investissements sera de 50 % dans une limite de 800 000 euros d'aide. Après avoir mobilisé une enveloppe de cinq millions d'euros pour 11 premiers projets, l'Etat mobilisera cinq millions d'euros supplémentaires d'ici à la fin de l'année. Les élus locaux et industriels peuvent candidater jusqu'au 15 octobre sur la plateforme en ligne dédiée*.

« Ces écoles constituent un modèle éprouvé d'accès à des métiers industriels pour des jeunes décrocheurs et assurent une formation de talents pour les entreprises industrielles qui peinent à recruter », a souligné Agnès Pannier-Runacher lors de son passage en Seine-et-Marne. « Je souhaite que tous les départements puissent bénéficier de cette offre qui correspond pleinement aux besoins locaux. »

*www.banquedesterritoires.fr/ami-ecoles-de-production

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?