AccueilTerritoiresCollectivitéL’aérodrome de Coulommiers va faire son cinéma
Cinéma

L’aérodrome de Coulommiers va faire son cinéma

Spécialisé dans les prestations audiovisuelles et cinématographiques, le groupe TSF va transformer une partie de l’aérodrome de Coulommiers en studios et décors de cinéma.
Coulommiers, future capitale du cinéma français ?
© ADP - Coulommiers, future capitale du cinéma français ?

TerritoiresCollectivité Publié le ,

Coulommiers, future capitale du cinéma français ? Une hypothèse qui a pris de l’épaisseur depuis que la préfecture de Seine-et-Marne a donné son feu vert, le 20 décembre dernier, au projet TSF Studios & Backlot 77, initié par Thierry de Segonzac, président du groupe TSF. L’ambition de ce dernier est d’ériger 12 grands studios cinématographiques (de 800 à 4 000 m2) et de décors extérieurs sur le site de l’aérodrome de Coulommiers. Les travaux doivent commencer en avril.

Outre la préfecture, TSF peut également compter sur le soutien de la communauté d’agglomération Coulommiers Pays de Brie et de son président (Divers droite), Ugo Pezzetta : « Nous accompagnons ce projet depuis son démarrage et nous travaillons en étroite collaboration avec TSF, l’État, la Direction générale de l’aviation civile (DGAC), Aéroports de Paris (ADP) et les communes concernées (Maisoncelles-en-Brie, Giremoutiers, Mouroux et Pommeuse). »

La particularité de ce projet, dont le budget est évalué à 53 millions d’euros, est qu’il va combiner cinéma et aérien. En effet, l’aérodrome de Coulommiers restera en activité sur 52 hectares consacrés aux séquences aériennes, avec l’utilisation du tarmac et de la longue piste de décollage (une cellule d’Airbus A300 va être reconstituée). Pour cela, un protocole d’accord doit être signé avec ADP et la DGAC, pour délimiter la frontière entre les activités artistiques et aéronautiques.

Livraison fin 2024

Parmi les investissements prévus, il est également question de la rénovation d’une autre piste de l’aérodrome et la construction d’une tour de contrôle. Si l’aérien aura la part belle, le ferroviaire aura aussi les honneurs des caméras, avec l’utilisation de wagons SNCF et de rames de métro de la RATP.

Ancien homme fort du territoire (ex-député-maire de Coulommiers) et actuel ministre chargé des Relations avec le Parlement, Franck Riester a pesé de tout son poids pour concrétiser ce projet qui va engendrer de nombreuses retombées. « C’est un projet majeur en matière d’aménagement et de développement. Il va permettre d’offrir une nouvelle vocation à des espaces déjà artificialisés. Plusieurs milliers d’emplois directs et indirects pourraient être créés et l’attractivité économique et touristique de notre territoire va être renforcée, notamment en matière d’hôtellerie et de restauration », espère Ugo Pezzetta.

Si les décors seront livrés l’été prochain, en revanche, il faudra patienter fin 2024 pour que les 12 studios soient livrés.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 28 janvier 2023

Journal du28 janvier 2023

Journal du 21 janvier 2023

Journal du21 janvier 2023

Journal du 14 janvier 2023

Journal du14 janvier 2023

Journal du 07 janvier 2023

Journal du07 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?