AccueilActualitéRendez-vousJulie Lépicier : « le dépassement de soi me tire vers le haut »
Téléthon 2021

Julie Lépicier : « le dépassement de soi me tire vers le haut »

Présidente du club d’athlétisme de Moissy-Cramayel, cette athlète âgée de 30 ans va organiser le défi “Fil Rouge”.
Julie Lépicier : « le dépassement de soi me tire vers le haut »
© Stéphanie Marle

ActualitéRendez-vous Publié le , Propos recueillis par Clémence Viola

Comment ce défi a-t-il vu le jour ?

C’est en 2017 que j’ai décidé de mettre en place une course de 24 heures en lien avec le club et son dirigeant Pascal Brunel pour mobiliser le plus de personnes possibles. Le Téléthon est une grande cause. Je connais des enfants atteints de myopathie et c’est pour eux aussi que j’ai décidé de m’engager. La première année, j’avais réussi à collecter un peu plus de 800 euros. Depuis, j’essaie de faire adhérer les écoles de Moissy-Cramayel à ce projet. La ville s’implique aussi et la collecte a augmenté au fil des années. En 2020, on a récolté 1 554 euros, alors que j’avais dû courir chez moi en raison du confinement.

Quel est votre objectif cette année ?

Dépasser évidemment les dons de l’an dernier et mobiliser plus de monde. On va faire participer les enfants le jeudi 2 ou le vendredi 3 décembre. Sept écoles seront présentes, ce qui est super. Le principe reste le même : je passe dans les écoles pour faire courir les enfants. Cette année, ce sont les donateurs qui vont choisir de me faire courir durant 24 heures ou 48 heures sur la piste de 225 m de Moissy-Cramayel. Un kilomètre parcouru équivaudra à un euro et tout sera reversé au Téléthon. Chaque personne sera libre de venir courir ou marcher et la collecte de dons se fera uniquement en ligne.

Comment vous motivez-vous ?

La Covid-19 est là depuis de nombreux mois maintenant, mais les myopathies sont là depuis toujours. Pour les familles, c’est un combat à vie. C’est pour cela aussi que je fais mon maximum. Le dépassement de soi me tire vers le haut.

Quelles difficultés pensez-vous rencontrer ?

La fatigue surtout, mais je ne vais rien lâcher. J’aurai droit à des petites pauses et les journées passeront plus vite avec la participation des écoles. La nuit, il fera froid et avec la fatigue, le ressenti sera doublé, mais ce n’est pas cela qui m’arrêtera.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 03 décembre 2022

Journal du03 décembre 2022

Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?