Fermer la publicité
Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

JO 2024 : les grandes manœuvres ont déjà commencé

le - - Actualité - Grand témoin

JO 2024 :  les grandes manœuvres  ont déjà commencé
@ DR

Les Jeux olympiques de Paris 2024 ne débuteront que dans 4 ans et demi, mais les grandes manœuvres ont déjà commencé pour participer à cette fête mondialisée du sport et de la fraternité. Après avoir obtenu le label “Terre de Jeux 2024”, des centaines de collectivités locales, communes et communautés d'agglomération principalement, vont désormais accueillir les délégations olympiques étrangères, afin de les accompagner dans leur préparation. Le Département de Seine-et-Marne souhaite se mêler au sprint final. À vos marques, prêts, partez !

« Grâce à ces Jeux, j'ai envie qu'on renforce la place du sport dans la société, confirme Tony Estanguet, le président du Comité d'organisation des Jeux olympiques 2024 (Cojo). Il faut associer l'ensemble des territoires, quels que soient leur taille et leurs moyens, car c'est là où on a tous commencé. Je souhaite qu'on valorise ces acteurs de terrain. Terre de Jeux 2024 va nous permettre d'engager les collectivités autour d'une dynamique nationale. »

À travers les paroles du patron du Cojo et triple champion olympique de canoë, ce sont plusieurs défis que vont chercher à relever ces Jeux ancrés dans leur siècle : une célébration ouverte pour vivre des émotions uniques, un héritage durable pour l'environnement, la santé et l'éducation et surtout un engagement inédit. Cette dernière thématique correspond parfaitement à la philosophie des inspirateurs de ce label “TDJ 2024”. Cet engagement puisera, en effet, sa force dans les valeurs citoyennes et territoriales de la France. Dans l'esprit des organisateurs de cet immense barnum festif et globalisé, l'Hexagone doit rester avant tout une joyeuse aire de jeux, accessible au plus grand nombre, petits et grands.

Depuis le dépôt des candidatures, en juin 2019, près de 1 000 collectivités et institutions sportives ont ainsi été labellisées. Une adhésion totale. C'est le 20 novembre dernier, lors du congrès de l'Association des maires de France (AMF), que la liste des heureux élus a été dévoilée. Le Département de Seine-et-Marne a vu 25 collectivités labellisées, ce qui en fait le 5e département de l'Hexagone le plus représenté. En Île-de-France, il est juste devancé par la Seine-Saint-Denis et le Val-d'Oise (27 labels décernés). Pour la communauté d'agglomération du Pays de Fontainebleau, dont la candidature a été retenue, c'est une première étape. « Ce label va donner une visibilité exceptionnelle à nos actions pour le sport grâce à ce coup de projecteur unique que sont les JO », se félicite ainsi son président ,
Pascal Gouhoury.

« Favoriser le vivre ensemble »

Les entités labellisées se sont engagées à développer des actions pour promouvoir le sport et les Jeux. En contrepartie, elles vont se voir offrir des opportunités qui donneront, tout au long de l'Olympiade, de la visibilité à leurs projets. Avec une identité graphique exclusive, elles s'identifieront à Paris 2024 (produits dérivés, affichage…) tout en ayant un accès privilégié aux outils créés et aux événements programmés. Ce label entend fédérer une communauté d'acteurs locaux convaincus que le sport change les vies.

Cette ambition est partagée par Michel Bisson, président de Grand Paris Sud et maire de Lieusaint, labellisées toutes deux : « En soutenant les clubs et en encourageant l'éducation sportive, notre politique sportive favorise déjà la pratique du sport par tous et le vivre ensemble. On souhaite également mettre en avant cette notion d'héritage. »

Au cours des prochains mois, les occasions de justifier ce label ne vont pas manquer, notamment le 23 juin, lors de la Journée olympique célébrée dans le monde entier. Mais on peut également imaginer une retransmission publique des JO de Tokyo l'été prochain, une rencontre entre un athlète de haut niveau originaire d'une région et les habitants de celle-ci, une démarche de réduction des déchets lors d'une opération spéciale “Terre de Jeux 2024” ou bien encore une journée consacrée aux bénévoles.

Les initiatives les plus inspirantes seront relayées sur les réseaux sociaux et primées lors de la remise annuelle des trophées ”TDJ 2024“. Les Jeux de 2024 ont déjà commencé.

LES JO 2024 EN CHIFFRES

3,8 milliards de budget (97 % des investissements sont privés)

4 milliards de téléspectateurs

206 Nations représentées

13,5 millions de billets vendus

95% des infrastructures sont déjà existantes ou provisoires.

80 % des sites de compétition répartis dans un rayon de 10 km autour du village olympique.

L'ACCUEIL DES DÉLÉGATIONS : L'AUTRE ENJEU

Si le label “Terre de Jeux 2024” était un passage obligé, l'accueil des délégations olympiques va désormais devenir un objectif majeur. Les collectivités labellisées espèrent se transformer en Centres de préparation aux Jeux (CPJ), afin d'être référencées dans le catalogue mis à la disposition des 206 comités nationaux olympiques et des 184 comités nationaux paralympiques. En Seine-et-Marne, chaque collectivité s'apprête donc à présenter ses atouts. Comme la communauté d'agglomération Paris-Vallée de la Marne. Déjà assurée d'accueillir plusieurs épreuves (canoë, kayak et aviron) avec la base nautique de Vaires-sur-Marne, l'intercommunalité ne veut pas en rester là. Elle mise sur d'autres équipements (le Nautil à Pontault-Combault et le futur centre aquatique de Champs-sur-Marne) pour devenir un CPJ.

Même ambition à Fontainebleau avec le stade Philippe-Mahut (athlétisme et tir à l'arc) et le Grand Parquet (équitation). Toujours dans la cité impériale, le Centre national des sports de la défense (CNSD) rêve de recevoir plusieurs délégations françaises, dont celle de l'athlétisme. Ses équipements (piscine de 50 m et centre équestre) et ses prestations (hébergement, restauration) ont de quoi séduire. Enfin, Lieusaint (base-ball), Savigny-le-Temple (athlétisme) et Combs-la-Ville (gymnastique) se positionnent également.

La concurrence s'annonce donc vive. D'autant que le Conseil départemental (qui a signé une convention avec “Paris 2024” pour son dispositif “Team 77”) soutiendra financièrement certains projets. Les premiers sites seront connus en août prochain.




MSM REDACTION
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer