Fermer la publicité
Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

Jean-Marc Sereni : « L'économie locale sera le réacteur du plan de relance »

le - - Territoires - Infos région

Jean-Marc Sereni :  « L'économie locale sera le réacteur du plan de relance »
@DR

La mobilisation du monde de l'entreprise, notamment au niveau local, a été très largement saluée ces dernières semaines. Le président du Medef Seine-et-Marne revient sur cette période et détaille les axes de travail du syndicat en cette rentrée. Pour lui, les territoires vont jouer un rôle essentiel dans la relance.

La marque “Vive en Grand”, lancée cet été, a-t-elle convaincu le monde de l'entreprise ?

Oui, elle a été très bien accueillie par nos adhérents. Sylvie Lahuna, directrice de Seine-et-Marne Attractivité, nous a confirmé que la marque était bien introduite dans le milieu entrepreneurial. Le Medef Seine-et-Marne a choisi de devenir partenaire de la marque, pour porter haut les couleurs du Département. Elle permet aux entreprises, si elles souhaitent en devenir le porte-étendard, d'affirmer leur fierté d'être seine-et-marnaises et de porter les valeurs du territoire. C'est, finalement, un fil conducteur à partir duquel tout le reste va se construire. Les chefs d'entreprise attendent désormais de découvrir les objectifs pragmatiques, concrets, qu'il y a derrière cette marque. Des retombées économiques à proprement parler sont espérées.

Quels dispositifs ont été mis en place par le Medef Seine-et-Marne depuis le confinement ?

Nous avons mis à profit le déconfinement pour créer une nouvelle association baptisée “Le Connecteur économique”, qui a vocation à renforcer les liens entre les entrepreneurs sur tout le territoire, quels qu'ils soient. Il ne s'agit pas d'un club fermé, à la différence de ce qui peut se faire ailleurs, mais d'un espace départemental qui décloisonne les entrepreneurs. Le Medef Seine-et-Marne a son métier propre de syndicat d'employeurs et doit être indépendant, libre, sur des positions de défense et de représentation des entreprises, mais aussi en matière de gestion paritaire des organismes.

Or, il est devenu nécessaire de compléter notre action quotidienne de syndicat interprofessionnel par un véritable club d'affaires. “Le Connecteur économique” sera ouvert à tous les métiers de l'entrepreneur, des cadres dirigeants, en passant par les commerçants, les artisans, et les professions libérales. Le club sera centré autour des logiques de marché et de création de relations professionnelles et de contacts d'affaires. Bien que satellite du Medef Seine-et-Marne, le Connecteur économique sera autonome et donc ouvert aux non-adhérents.

Des synergies sont nées durant le confinement, avec notamment la création d'un groupe WhatsApp dédié aux industriels…

Oui, en effet, à l'initiative de Loïc Gauthier, président d'EOZ, et Damien Marc, président de JPB Système. Il s'agit d'une formidable démarche spontanée d'entrepreneurs 100 % engagés.

Ce qui est intéressant de noter par ailleurs, c'est l'importance prise par la dimension numérique. La crise nous a imposé de prendre ce virage, il n'était plus possible de tergiverser. Concernant le Connecteur économique, j'ai fait le choix de travailler d'abord sur un outil numérique et de lancer un réseau social privé dédié aux membres de ce club, pour justement pouvoir réagir en boucle courte sur des sujets, et mieux se connecter les uns aux autres.

Cela fait d'autant plus sens que l'engagement de nos dirigeants tire sa force de l'éthique promue au Medef, à savoir la volonté de s'engager, non pas par opportunisme, mais pour servir ses pairs.

Quel autre axe de travail a été renforcé durant la crise sanitaire ?

Celui de la RSE. Cela s'est manifesté par la solidarité entre entreprises, avec le don de matériels, les échanges entre dirigeants, les supports logistiques, ou encore les facilités de transport mutualisées pour faire en sorte que tout le monde puisse continuer à travailler.

La commission RSE et développement durable, qui fait partie de nos animations dites “thématiques”, est aussi à un tournant. Nous sommes partis, au départ, des aspects environnementaux, du développement durable. Nous évoluons aujourd'hui, du fait des derniers événements, vers des sujets beaucoup plus sociétaux. Nos cinq réunions par an, qui attirent un noyau d'entrepreneurs engagés, vont se tourner davantage vers des sujets ouverts comme “l'entreprise, levier de progrès pour la société”, ou la question intergénérationnelle, et plus généralement toutes les questions générées par la nouvelle pandémie.

Vous évoquiez un autre axe à développer ?

Oui, celui de l'international et de l'export, un axe que je porte depuis le début de mon mandat. Nous renforçons l'action proposée avec la création d'un club Stratexio. Il s'agit d'un club national, dédié aux PME et ETI qui veulent se renforcer à l'export. Il essaime actuellement dans une série de Medef territoriaux, c'est pourquoi nous avons souhaité nous joindre à ce mouvement. Le club propose, d'une part, des animations menées par des professionnels des métiers de l'international, et d'autre part des accompagnements très concrets pour développer le chiffre d'affaires de ces entreprises à l'international. Son lancement aura lieu le 8 octobre prochain.

Quel est votre sentiment quant à la période qui s'ouvre ?

Il est très difficile de se prononcer, tant les incertitudes sont grandes, mais j'ai une assez grande confiance en toutes les personnes, qui, autour de moi, ont une vraie volonté de travailler, de créer de la richesse. Elles le font avec beaucoup d'intelligence. J'observe que l'économie locale reprend sa position. Dans les territoires, nous parvenons à mieux nous protéger. Nous nous connaissons bien, nous parvenons à travailler ensemble facilement. Quand je propose d'aider tel ou tel adhérent, les dirigeants n'hésitent pas, parce qu'ils savent qu'il en va de notre sécurité territoriale, que si quelqu'un vit mieux, tout le monde en ressortira gagnant. Il y a une vraie sensibilité à ce niveau.

Les annonces gouvernementales en matière de relance ont été convaincantes ?

Ces prises de parole m'ont rasséréné. J'ai apprécié la volonté de vouloir continuer à soutenir les entreprises, de ne pas lâcher. Il ne s'agit pas là, me semble-t-il, d'effets de manche. Sur la REF 2020, le Premier ministre a tenu un discours très dense, très précis, et le ministre de l'Economie l'a renforcé.

Les adhérents PME ont d'ailleurs indiqué que c'est ce qu'ils avaient besoin d'entendre. Ces dirigeants ont été remerciés pour leur action, puis rassurés dans leurs perspectives d'avenir. Il a été dit que le plan de relance serait national mais aussi en prise avec tous les acteurs de terrain. Donc je suis plutôt optimiste, tout en gardant les yeux ouverts.

Quel message souhaitez-vous adresser aux chefs d'entreprise ?

Je voulais revenir sur la solidarité qui s'est exprimée dans le cadre de notre réseau de dirigeants, et ce, à tous les niveaux d'action : sur le terrain, au quotidien, pour apporter et des outils opérationnels, pour mettre en relation et accéder à des approvisionnements tels que les masques ; au niveau régional et national pour défendre et proposer aux Pouvoirs publics des mesures de soutien concrètes pour l'économie et l'emploi. Nous avons sauvé des entreprises qui étaient, par exemple, en défaut de communication avec l'administration. Le métier du Medef, c'est aussi de fluidifier cela.

Plus largement, il y a vraiment une force qui s'est dégagée pendant cette période. Nous avons été, au jour le jour, la meilleure réponse aux besoins des entreprises dans cette phase de crise, puis de relance.

J'invite donc les entrepreneurs à ne pas rester seuls, à rejoindre le Medef Seine-et-Marne, ou d'autres structures s'ils y sont plus sensibles ; c'est là qu'ils vont trouver le moyen de rebondir, d'être sécurisés, rassurés.




MSM REDACTION
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer