AccueilVie des entreprises“Des réouvertures sont en cours, mais certains chefs d'entreprise jettent l'éponge"

“Des réouvertures sont en cours, mais certains chefs d'entreprise jettent l'éponge"

Une trentaine de mails d'information, 350 contacts téléphoniques sortants, 400 demandes entrantes... Depuis le début de la crise sanitaire, le Medef Seine-et-Marne s'est aussi mobilisé pour répondre aux besoins des adhérents impactés par la crise.
“Des réouvertures sont en cours, mais certains chefs d'entreprise jettent l'éponge

ÉconomieVie des entreprises Publié le ,

“Parmi nos membres, tout le monde est très inquiet, d'abord sur le plan sanitaire, mais également sur le plan économique”, explique Jean-Marc Sereni. Le président du Medef Seine-et-Marne estime malgré tout que l'État a réagi plutôt rapidement. "Le plus important à nos yeux, c'est le grand plan de soutien de 300 milliards d'euros, qui permettra aux banques de donner un champ de trésorerie aux entreprises et de limiter l'ampleur de la crise. À la reprise, il va manquer à peu près trois mois de trésorerie, il va falloir payer les fournisseurs, le personnel, etc.”, complète le dirigeant.

La possibilité de recourir au chômage partiel est également un bon point, pour Jean-Marc Sereni. “Cette mesure permet aux entrepreneurs d'alléger la masse salariale”, précise-t-il, indiquant que “si les autres mesures sont importantes, elles sont à la marge”.

Si des réouvertures d'entreprises sont déjà en cours cette semaine, le président du Medef Seine-et-Marne déplore la fermeture déjà envisagée de certaines entreprises, et ce, tous secteurs confondus. “Ces entrepreneurs sont épuisés physiquement et moralement, ils avaient déjà des difficultés en amont et ils ne pourront pas se relever”. La solidarité a également été forte au sein du syndicat ces derniers jours, avec la distribution de masques et de gel aux établissements de santé en carence.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?