AccueilÉconomieVie des entreprisesJean-Charles Herrenschmidt Président de la CCI Seine-et-Marne « Ensemble, nous formons une vraie force »
Entreprise

Jean-Charles Herrenschmidt Président de la CCI Seine-et-Marne « Ensemble, nous formons une vraie force »

Jean-Charles Herrenschmidt, 60 ans, a été élu, dès le premier tour, président de la Chambre de commerce et d’industrie de Seine-et-Marne (CCI 77), succédant ainsi à Jean-Robert Jacquemard.
Jean-Charles Herrenschmidt Président de la CCI Seine-et-Marne « Ensemble, nous formons une vraie force »
© DR

ÉconomieVie des entreprises Publié le , Propos recueillis par Farid Zouaoui

Elu consulaire depuis 1999, la CCI 77 n’a aucun secret pour ce diplômé de l’ESSEC et de l’INSEAD qui a effectué toute sa carrière dans les secteurs de la banque et de l’automobile. Il nous dévoile ses projets et ses ambitions.

Quel a été votre parcours professionnel ?

J’ai toujours œuvré en tant qu’entrepreneur. Après une dizaine d’années passée dans le secteur bancaire, j’ai réalisé ma carrière professionnelle dans l’automobile en Seine-et-Marne et en Europe. Depuis maintenant 25 ans, j’accompagne le monde de la distribution et de la réparation automobiles et de ses services. C’est un secteur passionnant et en pleine transformation qui participe à la création de nouveaux services de mobilité et de logistique, de parcours clients et d’innovations. Il est indispensable de fédérer des énergies et de contribuer à la transformation d’un métier. Depuis cinq ans, je suis président du Conseil européen du commerce et de la réparation automobiles (CECRA) qui représente 2,5 millions de personnes et 360 000 entreprises.

Que représente cette élection à la présidence de la CCI 77 ?

C’est le fruit d’une dynamique et d’un travail de plusieurs années. Je suis élu à la Chambre depuis 22 ans où j’ai présidé diverses commissions comme celle concernant la création-reprise-transmission d’entreprises. J’ai suivi de nombreux sujets comme la fusion de nos CCI de Meaux et de Melun, qui a débouché en 2005 sur la création de notre Chambre actuelle. Pour cette mandature (2021-2026), j’ai souhaité renforcer mon engagement en acceptant le challenge de conduire une nouvelle équipe de 54 élus prêts à s’investir ensemble dans le développement économique du territoire et l’accompagnement de ses 71 000 entreprises.

Pourquoi avez-vous décidé d’être candidat ?

Je suis entrepreneur et Seine-et-Marnais de cœur, très attaché à la Chambre et au territoire. Je vis et je travaille dans ce département. Je connais toutes ses richesses (agriculture, industrie, services, commerce, patrimoine, tourisme…) que j’ai à cœur de représenter. Mon ambition est d’apporter mon expérience et mes compétences de chef d’entreprise à la transformation nécessaire de l’économie de notre beau territoire.

© Franck Beloncle / CCi Seine-et-Marne

Quel genre de président serez-vous ?

Une phrase de Saint-Exupéry résume parfaitement ce qui m’anime : « L’important, ce n’est pas de se regarder dans les yeux, mais de regarder dans la même direction !v» Lors des élections consulaires, j’ai porté la liste “Union pour les entreprises de Seine-et-Marne”. Issue d’une large concertation, cette union est le reflet d’une parfaite pluralité et d’un esprit d’ouverture : une parité totale hommes/femmes et un équilibre entre les différentes forces vives du monde de l’entreprise, qui sont représentatives de sa globalité et de sa diversité avec des élus du Medef, de la CPME et des Indépendants. Ensemble, nous formons une vraie force et une même équipe au service des entrepreneurs et de l’économie. C’est donc sous le signe de la concorde, de l’écoute et de l’action que j’ai l’honneur de porter ce mandat.

Comment avez-vous trouvé cette institution à votre arrivée ?

Je suis très heureux et très fier de prendre la succession de Jean-Robert Jacquemard qui, par son engagement et son action, a fort bien présidé notre Chambre durant ces 15 dernières années. Nous le remercions, ainsi que toute son équipe, de nous avoir transmis une organisation bien gérée avec un bon bilan d’activités. Nous allons nous appuyer sur ce socle solide et envisager ainsi cette nouvelle mandature sous les meilleurs auspices.

Quelle dimension comptez-vous donner à votre mandat ?

Mon mandat s’inscrit dans la transformation du territoire pour mieux relever les enjeux de demain. À ce titre, je souhaiterais partager ces cinq convictions qui portent mon engagement :

  • Ne jamais oublier d’être des entrepreneurs au service des entrepreneurs.
  • Etre une vigie pour les entrepreneurs.
  • Fédérer territorialement pour réussir notre mission.
  • La proximité est une vraie force.
  • Effacer les intérêts personnels au profit de la dynamique d’une véritable équipe.

Notre Chambre est une “entreprise à missions” aussi bien régaliennes que d’appui aux entreprises et aux territoires. Elle doit anticiper et travailler en bonne intelligence avec tous les autres acteurs de l’économie. Tout d’abord, notre rôle est d’encourager et de faciliter l’entrepreneuriat et ensuite de contribuer à créer les conditions favorables à la création et à la croissance de nouvelles activités. Nous voulons garder un modèle de fonctionnement original. Notre statut de Chambre territoriale nous donne une autonomie de fonctionnement et de décision, mais notre rattachement à l’ensemble consulaire régional et notre appartenance à un réseau national constituent aussi des atouts forts. Notre cœur de métier, c’est une mission de proximité aussi bien en termes de mutualisations de services, d’économie de ressources que de partage d’expériences. En retour, nous attendons de la CCI Paris Île-de-France qu’elle nous aide à faire en sorte que les particularités de la Seine-et-Marne soient mieux prises en compte dans les politiques régionales de développement économique et d’aménagement public.

Quelles vont être vos priorités ?

Avec les élus, nous préférons parler plutôt de valeurs. Des valeurs de solidarité à la fois en interne et en externe, des valeurs d’efficacité grâce à des moyens nous permettant de garder toujours un temps d’avance sur les besoins de nos entreprises et les évolutions de notre environnement et, enfin, des valeurs de prospective sur le terrain et dans nos échanges avec les élus et les autres acteurs économiques. Notre Bureau reflète d’ailleurs ces valeurs. Il est conçu comme une équipe où chacun est complémentaire. Dans ce cadre, nous allons pouvoir travailler avec les élus sur des projets à forts enjeux pour les entreprises du territoire tels que la transformation numérique (cyber-sécurité), la transition énergétique, l’inclusion professionnelle, la valorisation des métiers en tension et les nouvelles formes d’entrepreneuriat (économie sociale et solidaire, micro-entreprises, entreprises à missions…).

Quel est l’état de santé des entreprises après deux ans de crise sanitaire ?

Elles n’ont pas été épargnées. Certains secteurs ont plus souffert que d’autres et sont en attente de mesures adaptées : commerce de proximité, restauration, tourisme, loisirs et événementiel. La Chambre a été présente à leurs côtés durant cette période en les accompagnant notamment vers les dispositifs d’urgence de l’État, puis d’aide au rebond à travers le plan de relance (cellule d’écoute, diagnostics de prévention des difficultés et de reprise d’activité, aide à la recherche de financements, appui aux transitions numérique et écologique, formation continue…). Elle a su faire preuve d’un engagement et d’une mobilisation reconnus auprès des chefs d’entreprise impactés. Cette crise sanitaire a cruellement montré que nos entreprises évoluaient dans un environnement de plus en plus instable. Tout peut arriver sans préavis et tout peut changer subitement du jour au lendemain. Mais comme on le dit en Chine, toute crise est source d’opportunités. C’est cette résilience qui fera de nos entreprises des structures plus fortes et plus compétitives. Profitons donc de cette crise pour, à travers ce formidable outil qu’est la Chambre, devenir plus efficaces et plus agiles, partager nos idées et nos visions, sortir des dogmes et construire ensemble la transformation de notre territoire.

© Yann Piriou

Peut-on se montrer optimiste pour 2022 ?

Selon notre dernier “baromètre entreprises”, 55 % des dirigeants interrogés ont vu leur activité se redresser en 2021, en particulier celles des secteurs de la construction et de l’industrie. Les restrictions sanitaires, moins impactantes, ont permis aux entreprises de sortir la tête de l’eau et de bénéficier d’un rattrapage de consommation. Globalement, plus de la moitié des chefs d’entreprise sondés sont confiants et se projettent de manière positive. Ils ont d’ailleurs de bonnes raisons d’être optimistes, car notre département représente 50 % de la superficie de l’Île-de-France et compte des secteurs économiquement très porteurs. Ces atouts vont de pair avec une mobilité qui doit être améliorée, notamment l’axe nord-sud indispensable au développement économique de notre territoire. Enfin, nous avons à développer notre offre de formations en la rendant pragmatique pour les opérateurs de demain. Tout cela en prenant en compte l’évolution forte vers la protection de l’environnement et la responsabilité sociale et environnementale, qui constituent des sujets d’intérêt majeurs.

Avez-vous un souhait à formuler en ce début d’année ?

Pour entreprendre et réussir nos missions, nous avons besoin de la coopération et de la solidarité de tous les acteurs du territoire. Mon souhait est de conserver cette volonté de créer des synergies et de fédérer les énergies, qu’elles soient privées ou publiques. Notre Chambre est déjà engagée dans plusieurs actions avec tous nos différents partenaires. Durant mon mandat, je voudrais que nous maintenions et que nous renforcions ce choix stratégique de partager et de travailler ensemble avec responsabilité.

Trois commissions dédiées

La première décision du nouveau président de la CCI 77 a été de créer trois commissions spécifiques. « J’ai souhaité rassembler nos grandes missions autour de plusieurs élus et permettre ainsi un travail collectif », explique Jean-Charles Herrenschmidt.

Missions et Entreprises : axée sur les problématiques de reprise et de transmission, de développement international, de formation continue, d’emploi-formation et d’innovation des entreprises, cette commission sera animée par Sylvie Salinié. Marc Vasseur (commerce), Manuel Moreau (international) et Thierry Patte (formation) l’épauleront.

Missions et Territoires : cette commission traitera de l’attractivité et de l’aménagement des territoires. Dominique Mocquax l’animera, entouré de Nadia Ayadi (attractivité) et de Pierre Vitte (aménagement).

Missions et Prospectives : cette commission va s’intéresser aux grands projets de territoire, au tourisme et à l’industrie du futur. Elle sera animée par Daniel Nabet. Jean-Marc Sereni (industrie), Stéphane Drouet (BTP) et Marc Vasseur (commerce) l’assisteront.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

Journal du 05 novembre 2022

Journal du05 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?