Fermer la publicit�
Journal d'information et d'annonces légales de Seine-et-Marne

Iris Ohyama : Le soleil se lève sur Lieusaint

le - - Actualité - Grand témoin

Iris Ohyama : Le soleil se lève sur Lieusaint
© MSM - Au premier plan, Kentaro Ohyama, président du CA du groupe Iris Ohyama, Béatrice Abollivier, préfète de Seine-et-Marne, Patrick Septiers, président du Conseil départemental de Seine-et-Marne, Valérie Pécresse, présidente de la Région, Michel Bisson, président de l'Agglomération Grand Paris Sud et maire de Lieusaint.

La deuxième usine de plasturgie en Europe du groupe Iris Ohyama a été inaugurée dernièrement à Lieusaint, dans le Parc d'activités du Levant, en présence de nombreux invités, élus et membres de ce groupe japonais déjà présent aux Pays-Bas. Originellement spécialisé dans la fabrication de boîtes de rangement en plastique, Iris Ohyama propose aujourd'hui une gamme diversifiée de produits qui pourraient intéresser les Français et les Européens. Quelque 50 salariés travaillent déjà sur ce site considéré comme le plus important investissement japonais en France depuis une dizaine d'années.

« Ce choix de la France nous honore ». Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances, n'a pas manqué de saluer le choix d'Iris Ohyama, qui a fait de l'hexagone sa deuxième base de fabrication et de distribution en Europe après les Pays-Bas. Ce groupe japonais spécialisé dans les produits plastiques et plus particulièrement les caisses de rangement, a en effet installé le siège de sa filiale française à Lieusaint, dans le parc d'activité, du Levant.

D'une surface de 65 000 m², ce site est « l'une des plus importantes implantations japonaises en France », le groupe ayant investi près de 60 millions d'euros pour sa construction. L'inauguration était organisée dernièrement en présence notamment de la direction d'Iris Ohyama, de Masato Kitera, ambassadeur du Japon, de Valérie Pécresse, présidente de la Région, de Michel Bisson, président de l'Agglomération Grand Paris Sud et maire de Lieusaint, et d'Aude Debreil, directrice générale d'EPA Sénart, qui ont pu visiter le site avant de prononcer un discours.

Le bâtiment, opérationnel depuis mai dernier, a été construit par GSE, spécialiste en construction et conception d'immobilier d'entreprise. Si 50 salariés sont d'ores et déjà à pied d'œuvre, quelque 150 personnes y seront employées à terme, pour assurer la fabrication et la distribution de caisses de rangement en plastique pour la maison à destination des marchés français et européens.

Le site se compose d'un hall de production d'environ 20 000 m2, pouvant accueillir jusqu'à 120 presses d'injection de plastique et d'un entrepôt de 37 000 m2, qui permettra le stockage des produits fabriqués sur place, mais également par d'autres usines du groupe afin de les distribuer en Europe. Quelque 3 000 m2 seront dédiés aux fonctions administratives et commerciales, le site étant doté d'un showroom.

Une diversification à venir

Cette implantation marque la volonté d'Iris Ohyama de poursuivre le développement de ses ventes en France et en Europe, auprès de ses clients de la grande distribution (Auchan, Intermarché, Leclerc, Leroy Merlin, Gifi…) et des sites d'e-commerce (Amazon,
CDiscount…). Plus largement, le groupe souhaitait augmenter ses capacités logistiques et réduire ses délais de livraison. Suite au transfert de l'activité hollandaise, Iris Ohyama est en capacité de multiplier par quatre sa capacité de production pour l'Europe, qui est le marché prioritaire de sa politique de développement.

Si la firme est spécialisée dans les boîtes de rangement en plastique, elle pourrait proposer par la suite ses autres gammes déjà présentes ailleurs dans le monde (animalerie, électroménager, lampes LED, mobilier), en cas de réussite. « Nous avons commencé à commercialiser un petit ventilateur qui s'est très bien vendu, c'est un début. Nous pourrons envisager de commercialiser des produits électroménagers par la suite », a confié Kentaro Ohyama, directeur général d'Iris Ohyama. « Le catalogue d'Iris Ohyama est riche de plus de 23 000 références, distribuées dans le monde entier. Sa structure de Recherche & Développement imagine et conçoit chaque année plus de 1 000 nouveaux articles, pour l'ensemble des gammes du groupe », a par ailleurs précisé Kentaro Ohyama.

Le territoire de Sénart-Grand Paris Sud a attiré le groupe en raison notamment de son engagement dans la 4e révolution industrielle (robotique, mécatronique, numérique, intelligence artificielle, internet des objets…) et de son ouverture à l'implantation de projets mixtes dans les secteurs de l'industrie, des services et de la distribution. « Nous sommes leader en Île-de-France en matière d'innovation logistique et e-commerce », a rappelé à ce titre le président de Grand Paris Sud, Michel Bisson, précisant que le territoire d'implantation d'Iris Ohyama concentrait près de 18 % d'industrie.

« Les zones d'activité de Sénart sont prêtes pour opérer le rapprochement entre l'industrie du futur, la supply-chain et l'e-commerce », a assuré à ce titre Aude Debreil, directrice générale de l'Epa Sénart. « Ce territoire s'ouvre à l'implantation de projets mixtes dans les secteurs de l'industrie et de la distribution. La présence de grandes signatures du e-commerce, de la supply chain comme C Discount, Leroy, Merlin, ou Sarenza, constitue un écosystème favorable à l'épanouissement de cette industrie de demain ».

L'industrie de retour

Valérie Pécresse, présidente de l'Île-de-France, a aussi vu dans cette implantation une « bonne nouvelle » pour la Seine-et-Marne qui accueille un « acteur de taille en forte croissance ». « C'est en Seine-et-Marne que se crée les technologies de demain », a-t-elle salué, évoquant les différents pôles de Grand Paris Sud (génomique, aéronautique) et notamment l'université Gustave Eiffel, spécialisée dans la ville et les transports, qui « aura terminé sa mue en janvier prochain ».

« Ce projet marque aussi le retour de l'industrie, la reconquête industrielle est à notre portée. Pour la première fois en 2017, 2 018 et 2019, la France a créé des emplois industriels », a souligné en clôture Agnès Pannier-Runacher. « Nous avons ouvert plus de sites que nous en avons fermés. Le développement de l'industrie 4.0, dont ce site est la parfaite illustration, est une chance pr notre pays, parce que cela redistribue les cartes de la production mondiale », a-t-elle conclu.

Les intervenants ont également souligné la bonne entente de l'ensemble des acteurs qui ont contribué à cette implantation, à savoir l'État, BusinessFrance, Paris Région Entreprises, l'Agglomération de Grand Paris Sud, BNP Paribas RealEstate, GSE, et l'EPA Sénart.

Le site en détails

Pour rappel, implanté sur un terrain de 12 hectares, le site se déploie sur 65 000 m2. Il se compose d'un hall de production d'environ 20 000 m2 (dont 4 000 m2 en mezzanine), pouvant accueillir jusqu'à 120 presses à injection de plastique. En mai dernier, 26 premières presses (tonnage de 220 tonnes à 850 tonnes) ont été installées et sont déjà en fonctionnement. Les presses à injection de plastique, toutes électriques, et les robots ont été fabriqués au Japon (Japan Steel Works pour les presses et Yaskawa pour les robots).

Ces équipements utilisent les dernières technologies et permettent une production automatisée. La pénibilité est aussi réduite pour les opérateurs. En effet, les opérations de démoulage, de contrôle, d'étiquetage et d'assemblage peuvent en effet être effectuées par les robots.

La partie distribution est composée d'un entrepôt de 37 000 m2, qui dispose de 22 quais (extensible à 25) et pourra stocker à terme 60 000 palettes. « Les allées sont très étroites grâce à la dernière génération de chariots élévateurs, qui circulent à seulement 5 cm des produits. C'est ce qui nous a permis de resserrer les racks », a expliqué Thomas Douchet, directeur logistique France chez Iris Ohyama, lors de la visite du site. Le groupe poursuit l'objectif de développer l'automatisation des opérations de stockage et de mettre en place une organisation dédiée au e-commerce.




Quentin CLAUZON
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'information et d'annonces légales de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer