AccueilVie des entreprisesImmobilier : un marché “sage” en Seine-et-Marne

Immobilier : un marché “sage” en Seine-et-Marne

La Chambre des notaires de Seine-et-Marne a fait le point dernièrement sur la conjoncture immobilière francilienne et plus précisément Seine-et-Marnaise au 2e trimestre 2019.
Immobilier : un marché “sage” en Seine-et-Marne
@ DR

ÉconomieVie des entreprises Publié le ,

« Le 77 étant un grand département et très divers, selon où l'on se place, les marchés sont très différents », introduit Me Christian Godard, notaire à Claye-Souilly. « Néanmoins les grandes tendances sont là, le marché est dopé par des taux d'intérêt très bas ». C'est pourquoi en cette période, les acquéreurs, voire les investisseur, sont incités à franchir le pas. Pour Christian Godard, en Seine-et-Marne, « le marché est sage, parce que les prix sont stables voire même parfois inférieurs à l'inflation ». Le spécialiste estime également que le marché est fluide, c'est-à-dire que les biens se vendent facilement (à partir du moment où ils sont au prix du marché).

« En termes de volume, on constate un réel dynamisme de la Seine-et-Marne, qui se situe en haut du panier », poursuit le spécialiste. Comparativement au deuxième trimestre 2018, en grande couronne, s'agissant des appartements, la progression était de 19 % sur un an, alors qu'en Seine-et-Marne l'augmentation était de 26 %. Pour les maisons, la grande couronne a vu son volume augmenter de 11 %, quand en Seine-et-Marne il a augmenté de 17 % sur la même période. « Notre département dispose d'une bonne réserve foncière et la population a augmenté de façon importante », explique Christian Godard. « Cela révèle que la Seine-et-Marne est un département en urbanisation forte avec de gros développements autour des grandes villes, avec certains secteurs qui tirent le marché (Val d'Europe extrêmement dynamique, Meaux, Chelles ont par exemple beaucoup construit) ».

D'une manière générale, la Seine-et-Marne est un « département sage », la progression des prix est de 0,6 % sur un an pour les maisons (2 620 euros le m²). En termes de projections, la chambre s'attend à une stabilisation voire légère érosion sur le 3e trimestre (il est question de – 0,5 %). « Il n'y a pas quoi qu'il en soit de tensions particulières », précise Me Godard. Pour les appartements, les prix montent un peu plus rapidement, progressant de 1,4 % sur un an. En termes de projection, les prix progresseraient de 3,5 % (2 700 euros le m²). Dans le détail, pour les maisons comme les appartements, les prix les plus élevés se trouvent dans l'arrondissement de Torcy. « Tout le secteur du Val d'Europe tire les prix dans le département (mais aussi Ozoir ou Pontault-Combault) », souligne Christian Godard. Les prix les moins élevés sont à Souppes-sur-Loing (en « queue de peloton »), Le-Mée-sur-Seine, ou encore Coulommiers.

Partage
Articles similaires
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?