AccueilInfos régionÎle-de-France : création d'une première agence régionale de la biodiversité

Île-de-France : création d'une première agence régionale de la biodiversité

Territoire le plus peuplé et le plus urbanisé de France, l'Île-de-France compte également un patrimoine naturel riche mais fragile. Pour le protéger, la Région a créé, dernièrement, l'Agence régionale de la biodiversité.
Île-de-France : création d'une première agence régionale de la biodiversité

TerritoiresInfos région Publié le ,

La Région Île-de-France a adopté, fin novembre, une convention de partenariat avec l'Agence française de la biodiversité et l'IAU-IdF et le soutien de l'État et de l'Agence de l'eau Seine-Normandie.

Cette convention est l'acte de naissance de la nouvelle agence régionale qui contribuera, au-delà du territoire francilien, aux stratégies nationales et européennes pour la biodiversité. C'est la première de France.

Missions et objectifs de l'agence

L'ARB-Île-de-France poursuit quatre objectifs :

- développer la connaissance dans ce domaine,

- accompagner les politiques régionales,

- former les acteurs franciliens,

- sensibiliser sur les enjeux.

La nouvelle agence bénéficiera du soutien financier de la Région, de l'AFB, de l'État et de l'Agence de l'eau Seine-Normandie. Sa gouvernance est assurée par un directoire de 19 membres et par un comité de partenaires qui réunit l'ensemble des acteurs de la biodiversité en Île-de-France : associations, représentants des départements et des intercommunalités, gestionnaires des aires protégées, organismes de recherche, entreprises…

L'ARB-IdF pourra ainsi mieux coordonner les projets à l'échelle de la région, et contribuer, avec le réseau des autres agences régionales de biodiversité à rétablir le lien entre la société, l'homme et l'ensemble du vivant.

La biodiversité francilienne en chiffres

Pas moins de 10 000 espèces animales, dont 200 protégées, sont recensées en Île-de-France. Plus de 330 espèces végétales bénéficient d'un arrêté régional de protection. Récemment, des chercheurs de l'Institut Max Planck ont également mis en évidence la présence de 5 782 micro-organismes différents dans les caniveaux parisiens.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?