Fermer la publicit�
Journal d'information et d'annonces légales de Seine-et-Marne

« Il faut que les difficultés des communes rurales soient reconnues »

le - - Territoires - Collectivité

« Il faut que les difficultés des communes rurales soient reconnues »
@ DR

François Deysson est le président des maires ruraux de Seine-et-Marne depuis mai dernier. Il remplace Jacques Drouhin, qui reste président d'honneur de cette association qu'il a créée.

Dès le mois de décembre dernier, lors de l'assemblée générale de l'AMR77 (Association des maires ruraux de Seine-et-Marne), Jacques Drouhin, maire de Flagy, avait annoncé son intention de céder sa place de président, après 10 années « de bons et loyaux services ». Avec l'élection du nouveau bureau de l'association et de son président, François Deysson, le 24 mai, c'est désormais chose faite. Maire de la commune de Villecerf (700 habitants), François Deysson entend poursuivre le travail entrepris par son prédécesseur, désormais président d'honneur, afin de conserver « la pérennité et la vitalité de l'AMRF77 ».

Le travail effectué avec les différents partenaires de l'association, mais aussi avec l'Etat, la Région, le Département et les intercommunalités sera poursuivi. Le président des maires ruraux compte toutefois rester attentif à ce que « les intercommunalités garantissent une juste représentativité des communes rurales ». « Il faut une équité entre les différentes typologies de communes », souligne François Deysson.

Faire entendre la voix des ruraux

« Dans un département rural, l'association des maires ruraux a son mot à dire. Il faut que les difficultés des communes rurales soient reconnues ». Déserts médicaux, maintien des écoles et des maternités… L'éloignement des services publics de proximité a largement fait partie des doléances inscrites dans les cahiers transmis dans le cadre du Grand débat. « Le redéploiement prévu des directions départementales des finances publiques ne doit pas non plus se faire au détriment des élus ruraux », poursuit François Deysson, qui avait déjà manifesté avec des élus du Sud Seine-et-Marne pour demander le maintien des compétences de plein exercice des commissariats de Montereau, Nemours et Moret.

« Un maire rural doit tout faire, il n'a pas, par exemple, de directeur général des services pour l'épauler », ajoute François Deysson. C'est pourquoi le président des maires ruraux souhaite qu'une aide supplémentaire leur soit accordée, tant en matière de conseil qu'en termes financiers. « Il n'est pas normal qu'un maire rural perçoive la moitié de la dotation générale de fonctionnement d'une commune urbaine », pointe l'élu.

« En définitive, je souhaiterais m'impliquer au sein de l'association avec beaucoup de cœur et en faisant preuve de collégialité », conclut François Deysson, qui envisage de déléguer certaines fonctions.




MSM REDACTION
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'information et d'annonces légales de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer