AccueilTerritoiresInfos régionIdées reçues sur le foncier francilien

Idées reçues sur le foncier francilien

La rareté du foncier explique-t-elle à elle seule les difficultés pour se loger en Ile-de-France ou d'y installer des activités ? L'Association des études foncières (Adef), vient de publier un livre intitulé « Le foncier en Île-de-France : retour sur dix idées reçues ».
Idées reçues sur le foncier francilien
ADEF

TerritoiresInfos région Publié le ,

A la faveur de la hausse historique des prix, la question foncière a fait un retour en force sur la scène de l’aménagement en Île-de- France. Les initiatives pour une meilleure maîtrise du foncier régional se sont multipliées : coopérations intercommunales nouvelles, créations d’établissements publics fonciers, réformes législatives successives passées et à venir… Dans cet ouvrage, dix chercheurs et professionnels de terrain croisent leurs multiples points de vue : économistes, géographes, urbanistes, ingénieurs, incitent les lecteurs de tous horizons à prendre du recul sur les spécificités foncières franciliennes, à faire la part entre fantasmes et réalité, et à regarder de plus près l’efficacité des solutions proposées. Par exemple, le deuxième chapitre traite la question de l’opacité des marchés fonciers. Des propositions sont avancées pour organiser le suivi et l’observation de ces marchés, qui permettraient enfin de comprendre comment se forment les prix des différents types de terrains sur le territoire : terrains constructibles, terrains nus, lots à bâtir, charges foncières….

Ailleurs, le comportement de rétention des propriétaires, spéculatif ou non, est décrypté. La responsabilité des maires figure aussi à la table des matières, pour mesurer notamment l’impact réel de leur malthusianisme et, à l’opposé, des édiles bâtisseurs. Enfin, parmi les pistes de solutions à explorer, les auteurs approfondissent tour à tour les effets de levier que constituent l’intervention publique directe, la réglementation ou une fiscalité adaptée, ou encore une attitude volontariste en termes de construction. Cette publication paraît à point nommé pour amorcer les débats qui se tiendront à Bordeaux les 17 et 18 octobre prochain, à l’occasion des deuxièmes Assises nationales du foncier, qui auront pour thème : « La rareté, une légende foncière ? ».

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?