Hôte Fonction : élus et chefs d'entreprise ont partagé leur quotidien

le - - Économie - Vie des entreprises

Hôte Fonction : élus et chefs d'entreprise ont partagé leur quotidien
© MSM - Les participants de la 2e édition d'Hôte Fonction.

L'association Dirigeantes actives 77, qui rassemble des femmes chefs d'entreprise, a organisé cet événement qui facilite la rencontre entre des entrepreneurs et des élus locaux.

Pour permettre un développement plus harmonieux des territoires, pourquoi ne pas rapprocher les hommes politiques et les chefs d'entreprise ? C'est à cette question à laquelle ont souhaité répondre directement les Dirigeantes actives 77 avec l'événement « Hôte Fonction », dont la restitution a eu lieu dernièrement à la Chambre de commerce et d'industrie, à Serris. Par l'échange de leurs places respectives, élus et entrepreneurs ont pu découvrir ou redécouvrir les enjeux et les contraintes de ces deux fonctions.

Les contraintes du chef d'entreprise

« Le chef d'entreprise crée de l'emploi, des richesses, il y a aussi une vraie différence en termes de trésorerie et de prise de risque », a observé Jean-Paul Michel, maire de Lagny-sur-Marne, ajoutant que le chef d'entreprise devait aussi parvenir à garder une hauteur de vue.

« On s'aperçoit que notre capacité d'action est faible par rapport au chef d'entreprise, même si les communautés de communes sont actrices du développement économique », a-t-il également ajouté. Mais pour lui, ces deux mondes, bien qu'ayant des règles et des objectifs différents, se retrouvent autour de cet « engagement commun de mener à bien un projet ». « Il faut avoir les épaules larges pour gérer toutes ces contraintes », a-t-il estimé.


Un constat partagé par Martine Duvernois, conseillère départementale du canton de Torcy, pour qui le chef d'entreprise « porte beaucoup de responsabilités et de contraintes ». Outre le management et la gestion du personnel, ce dernier doit également « garder un œil sur les normes » qui évoluent sans cesse. « Ils n'ont que très peu de repos et sont sur le front 24h/24, je suis très admirative », a-t-elle ajouté en référence à son binôme Éric Gizolme, dirigeant de l'Imprimerie de Chabrol.

Un autre regard sur l'activité de maire

Sandra Lecomte, coach équestre au domaine de Haute Maison, a pu profiter de la double casquette du maire de Lésigny, Michel Papin. Elle a ainsi pu constater que si le métier de chef d'entreprise est multifacettes, celui de maire « l'est encore plus ».


L'édile doit en effet « construire un projet et utiliser son influence pour le faire passer » mais doit, à la différence du chef d'entreprise, partager des objectifs communs avec ses adversaires politiques. « En entreprise, on travaille plutôt avec des personnes qui partagent toutes nos idées, il y a donc une capacité d'adaptation différente en politique », a-t-elle souligné. Michel Papin a, de son côté, souligné « l'expertise et les connaissances » qu'il fallait développer pour faire fonctionner une petite entreprise de horse coaching.
Line Magne, maire de Moissy-Cramayel, a apprécié la possibilité de disposer d'un « autre regard » sur son activité. « Il faut beaucoup de dynamisme pour être chef d'entreprise », a-t-elle constaté, suite à son partage d'expérience avec Christelle Loze, créatrice d'une école Montessori à Melun.


« Un maire est aussi chef d'entreprise. C'est une personne multifonction qui dispose de connaissances sur beaucoup de sujets », a relaté Christelle Loze. « Cet échange a permis de mettre en perspective les rythmes de l'entreprise et de la mairie qui sont différents. Si on les connaît, on peut plus facilement les accepter. »


Jérôme Guyard, maire de Saint-Fargeau-Ponthierry et entrepreneur, a de son côté incité les chefs d'entreprise à s'engager plus encore en politique. « Il y a un temps pour se plaindre et un temps pour agir », s'est-il amusé.


Brice Rabaste et Guy Geoffroy, maires de Chelles et de Combs-la-Ville, ont plutôt relevé les ressemblances entre les deux rôles. « Globalement, nous avons le même fonctionnement, des difficultés communes, le métier de maire a aussi considérablement évolué », a souligné Brice Rabaste. Guy Geoffroy a de son côté estimé qu'il s'agissait de « deux mondes qui n'en forment en réalité qu'un ». Les deux fonctions obligent à ainsi « s'investir personnellement et à prendre des risques ». « Entrepreneurs comme élus doivent faire attention à ne pas s'isoler » a-t-il souligné en guise de conclusion, partant pour réitérer l'expérience.




Quentin CLAUZON
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide