AccueilVie des entreprisesGéothermie : l'accord Engie-Paris Vallée de la marne scellé

Géothermie : l'accord Engie-Paris Vallée de la marne scellé

Pour assurer le déploiement d'une géothermie sur les communes de Champs-sur-Marne et Noisiel, Paul Miguel, président de la Communauté d'agglomération Paris-Vallée de la Marne, et Pierre Hourcade, directeur général d'Engie Réseaux, ont signé une concession de service public à l'Hôtel d'agglomération.
Géothermie : l'accord Engie-Paris Vallée de la marne scellé
© DR

ÉconomieVie des entreprises Publié le ,

L'Agglomération a lancé dès 2015 une étude pour le développement d'une géothermie profonde sur les communes de Champs-sur-Marne et Noisiel. Cette enquête a confirmé l'intérêt de l'exploitation de ce réseau, notamment dans le cadre du déploiement des futurs projets du territoire :
le Centre aquatique à Champs-sur-Marne, situé au cœur de la Cité Descartes, cluster de la Ville durable ; la densification des zones d'aménagement concerté autour de la route départementale 199, qui traverse Noisiel et Champs-sur-Marne ; et des projets d'aménagement concerté sous la responsabilité d'EpaMarne.

Le Conseil communautaire a choisi de confier à Engie Réseaux la délégation de service public pour la réalisation et l'exploitation de ce réseau de chaleur, pour une durée de 25 ans. Selon l'Agglomération, les investissements nécessaires à la réalisation du projet ont été estimés à environ 37 à 39 millions d'euros HT.

Spécialiste de la géothermie profonde, Engie Réseaux fournit aujourd'hui
25 % de chaleur d'origine géothermique en Île-de-France, exploite 10 réseaux de chaleur géothermique qui alimentent l'équivalent de 60 000 logements.

L'agglomération indique « miser depuis longtemps sur la géothermie ». En effet, deux réseaux de chaleur à base de géothermie ont déjà été réalisés sur le territoire de l'agglomération à Chelles (6 000 équivalents logements) et à Lognes-Torcy (alimenté à plus de 85 % en géothermie, 5 500 équivalents logements).

Aussi, le futur réseau de chaleur à Champs-sur-Marne et Noisiel présente un potentiel de consommations énergétiques important estimé, à environ 96 GWh à l'horizon 2030.

Le déploiement de la géothermie s'intègre pleinement dans la volonté de Paris-Vallée de la Marne d'agir pour la transition énergétique et pour le développement durable, dans le cadre du Plan climat-air-energie territorial (PCAET) en cours d'élaboration.

Partage
Articles similaires
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?