Fermer la publicité
Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

Fibre : 250 communes déjà raccordées

le - - Territoires - Infos région

Fibre :  250 communes déjà raccordées
@DR

Laetitia Marceau, directrice générale de Seine-et-Marne THD et Sem@fibre77 a fait le point dernièrement sur le déploiement de la fibre dans le département, qui en est à la mi-parcours. La confinement n'a quasiment-pas retardé les raccordements.

« Nous sommes une entité de la société Covage, uniquement dédiée au réseau d'initiative public (RIP) du territoire », explique Laetitia Marceau. L'entreprise spécialisée dans le déploiement de la fibre optique a, pour ce faire, créé la société Seine-et-Marne THD. Elle est en charge de la construction (partagée à 50/50 par Seine-et-Marne Numérique et Seine-et-Marne THD), de l'exploitation, la commercialisation et la maintenance du réseau Sem@fibre77 durant 25 ans. Cette structure publique est neutre et accessible à tous les opérateurs ou FAI (fournisseurs d'accès à internet). C'est le syndicat mixte Seine-et-Numérique, chargé de l'aménagement numérique du territoire, qui a attribué ce RIP sous la forme d'une délégation de service public.

Les réseaux d'initiative publique sont créés pour couvrir les zones délaissées par les opérateurs privés. Les zones urbaines, jugées plus rentables, appelées AMII, font l'objet d'une “manifestation d'intention” de la part d'opérateurs privés, qui y installent des réseaux en fibre optique Ftth (fibre jusqu'à l'abonné).

Pas moins de 46 % de la population seine-et-marnaise et 83 % des communes du territoire, soit 425 communes ou 300 000 foyers, seront couverts d'ici 2023 par la fibre de Sem@fibre77. « Nous en sommes actuellement à la moitié du déploiement ». En effet, plus de 150 000 prises FTTH ont été déployées dans le département. Quelque 50 000 foyers à travers 250 communes sont dorénavant raccordés aux offres de fibre optique des FAI. Au total, 358 millions d'euros sont investis pour mener à bien ce déploiement, avec un financement provenant de fonds publics et privés.

Un processus avancé

En 2015, le calendrier prévoyait de couvrir 99 % du territoire à la fin 2029. « Nous avons procédé à une première accélération à la demande des collectivités, notamment Seine-et-Marne Numérique, pour terminer le déploiement en 2026, puis une deuxième accélération. Désormais nous sommes en mesure de finaliser notre mission en 2023, soit avec 7 ans d'avance sur le calendrier initial », se réjouit Laetita Marceau, qui souligne que c'est une prouesse rare dans ce type de projet.

La Seine-et-Marne est plutôt bien lotie en matière d'opérateurs, avec les trois FAI d'envergure nationale que sont Bouygues, Orange, et SFR, mais aussi des opérateurs alternatifs : Comcable, Coriolis, Knet, Nordnet, Ozone, et Videofutur

Pour l'heure, un foyer sur trois a choisi de se raccorder à Sem@Fibre 77. « Nous dépassons les 50 000 clients sur notre parc abonnés, et le taux de pénétration atteint plus de 90 % sur certaines communes, qui sont moins bien loties en termes de débits et donc très en attente ».

« L'adhésion des administrés à ce projet d'initiative publique est pour nous un succès commercial avec plus de 30 % de taux de pénétration. L'idée est de donner service standard à tous les Seine-et-Marnais, peu importe leur éloignement vis-à-vis du site technique. Nous venons anéantir les notions de distance, les problématiques de débit », explique Laetitia Marceau. Internet, mobile, loisirs, jeux en ligne, services à distance, télémédecine, télésurveillance, stockage de données, enseignement à distance… toutes les utilisations sont possibles.

« Durant le confinement, nous avons eu de très bons retours d'administrés ravis d'avoir enfin pu accéder à la fibre en zone rurale, pour télétravailler ou suivre des cours à distance », relate à ce sujet la directrice.

La crise n'a pas affecté le déploiement

« Seine-et-Marne Numérique et Seine-et-Marne THD sont parvenus à rester complètement organisés durant la crise, nous avons assuré la continuité de l'activité grâce au télétravail. Les collaborateurs chargés d'assurer la continuité des opérations ont été équipés et sont intervenus. Nous avons seulement connu quelques complications durant les deux premières semaines de mars, le temps que l'ensemble des acteurs s'organise, avec une petite interruption du déploiement. Certains administrés ne souhaitaient pas qu'une personne externe pénètre chez eux et des boutiques d'opérateurs étaient fermées, causant une baisse des prises de commande », témoigne Laetitia Marceau, qui précise que l'activité de raccordement reprend de plus belle et qu'elle devrait connaître une accélération sur tout le second semestre.

« Nous constatons que les administrés se sont rendu compte de l'intérêt de la fibre, nous avons plus de demandes qu'auparavant », explique-t-elle.

Plus d'infos sur : https://www.covage.com/fibre-seine-et-marne-semafibre77/




MSM REDACTION
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer