AccueilTerritoiresInfos régionElection au Parti socialiste : Olivier Faure, vainqueur contesté
Politique

Election au Parti socialiste : Olivier Faure, vainqueur contesté

Olivier Faure, député de la 11e circonscription de Seine-et-Marne et premier secrétaire du Parti socialiste, a été reconduit le 22 janvier dans ses fonctions. Mais ce vote est toujours contesté par son concurrent Nicolas Mayer-Rossignol.
: La victoire d’Olivier Faure, le député de Seine-et-Marne, lors de l’élection du premier secrétaire du Paris socialiste, est toujours contesté par son concurrent Nicolas Mayer-Rossignol.
© CC BY 4.0 - : La victoire d’Olivier Faure, le député de Seine-et-Marne, lors de l’élection du premier secrétaire du Paris socialiste, est toujours contesté par son concurrent Nicolas Mayer-Rossignol.

TerritoiresInfos région Publié le ,

C’est un psychodrame désolant que nous offrent depuis plusieurs jours maintenant les membres du Parti socialiste, qui ont été appelés à élire leur nouveau premier secrétaire.

Avec 51,09 % des voix, Olivier Faure, premier secrétaire du PS depuis 2018, a été officiellement désigné vainqueur, le 22 janvier, par la commission de récolement censée garantir la bonne tenue du scrutin. Mais son adversaire, Nicolas Mayer-Rossignol, crédité de 48,91 % (soit 513 voix d’écart), ne décolère pas et n’entend toujours pas reconnaître la victoire du député de la 11e circonscription de Seine-et-Marne.

Le maire de Rouen (Seine-Maritime), qui évoque un “passage en force“ de son rival, prétend qu’une fraude massive a entaché cette élection. Même la rencontre organisée entre les deux candidats, le 23 janvier à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), au siège du parti (à laquelle a également participé Hélène Geoffroy, la maire de Vaux-en-Velin, dans le Rhône, arrivée troisième à l’issue du premier tour), n’a pas permis de régler ce différend. Les deux adversaires ont préféré camper sur leurs positions.

Un parti coupé en deux

Afin de sortir de cette crise interne, Olivier Faure a proposé à son adversaire déchu la tête de liste aux électionseuropéennesde 2024. Mais ce dernier a décliné aussitôt cette proposition, déclarant « On ne m’achète pas avec des postes ». Bonjour l’ambiance !

En réalité, Nicolas Mayer-Rossignol souhaite assister à un partage du pouvoir à la tête du PS. Une perspective aussitôt balayée par Olivier Faure, qui a mis en avant sa victoire au soir du premier tour consacré aux texte d’orientation. En effet, avec 49,15 %, il avait devancé largement ses deux autres concurrents (30,51 % pour Mayer-Rossignol et 20,34 % pour Geoffroy). « Cela me semble difficile de mettre tout le monde sur la même marche du podium », a ainsi affirmé l’actuel patron du PS.

C’est donc un parti pour l’instant coupé en deux qui s’apprête à tenir son congrès du 27 au 29 janvier à Marseille (Bouches-du-Rhône). L’objectif de cette “réunion de famille” sous tension est de trouver une porte de sortie. « Il faut qu'on soit intelligents pour une fois », a ironisé Olivier Faure, qui souhaite surtout que son parti se mette en ordre de bataille pour lutter contre la réforme des retraites présentée par le gouvernement. Un projet de loi qui sera examiné à l’Assemblée nationale à partir du 6 février. D’ici là, on espère pour le Parti socialiste qu’il se sera enfin trouvé un chef…

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 28 janvier 2023

Journal du28 janvier 2023

Journal du 21 janvier 2023

Journal du21 janvier 2023

Journal du 14 janvier 2023

Journal du14 janvier 2023

Journal du 07 janvier 2023

Journal du07 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?