AccueilDisneyland Paris : depuis 30 ans, un partenariat sans failles

Disneyland Paris : depuis 30 ans, un partenariat sans failles

Euro Disney a fêté le week-end dernier les 30 ans de la convention prévoyant l'implantation de son parc à Marne-la-Vallée. L'occasion pour la firme de faire le point sur la contribution économique et sociale d'un site ayant apporté 22 milliards d'euros à la Seine-et-Marne.
Disneyland Paris : depuis 30 ans, un partenariat sans failles

Publié le ,

L'annonce récente de l'offre publique d'achat formulée par la World Disney Company (WDC) n'a pas empêché Euro Disney, en fin de semaine dernière, de fêter comme il se doit les 25e (signature de la convention) et 30e anniversaires (ouverture du parc) de Disneyland Paris.

Il faut dire que le site, avec ses 14 millions de visiteurs par an, a généré plus de 68 milliards d'euros en valeur ajoutée pour l'économie française (dont 22 milliards d'euros pour la Seine-et-Marne), et reste la première destination touristique européenne.

Lors de la restitution de l'étude sur la contribution économique et sociale du parc tenue avant la célébration proprement dite, Nicolas Ferrand (photo ci-contre), directeur général des établissements publics d'aménagement de Marne-la-Vallée, a mis en avant ces données, en rappelant que le nombre de visiteur sur le site correspondait aux chiffres annuels de la tour Eiffel et du Louvre réunis (qui accueillent respectivement 8,5 et 6 millions de touristes par an).

14 millions de visiteurs par an

Le directeur général d'EPA-Marne/EPA-France a poursuivi en louant le caractère « unique » de ce « partenariat public-privé avant l'heure », signé le 24 mars 1984 entre l'Etat, la Région, le Conseil général de Seine-et-Marne, la RATP et le président de la World Disney Company. Un constat partagé par Yannick Imbert, secrétaire général pour les affaires régionales, auprès du préfet de la région Île-de-France, qui a insisté sur la réussite d'un « partenariat gagnant-gagnant », ayant « contribué à l'émergence et au développement d'un territoire ainsi qu'au rayonnement du tourisme en France ».

Ce dynamisme économique « s'est accompagné d'un développement d'infrastructures primaires et secondaires », a-t-il ensuite rappelé, indiquant « qu'au-delà du projet économique et touristique, Disneyland Paris est un formidable projet d'aménagement du territoire ». Tout en spécifiant qu'il ne s'agissait pas pour l'Etat de « porter les intérêts d'une entreprise privée », mais de faire fructifier les retombées en matière de culture, de croissance, de tourisme, d'emploi et de formation, qui profitent en tout état de cause à l'intérêt général.

Le site a en effet accueilli plus de 320 millions de visiteurs depuis 1992, et génère 56 000 emplois - directs, indirects et induits - par an en France (22 000 emplois ont été créés en Seine-et-Marne depuis l'ouverture du parc, principalement dans l'hôtellerie, la restauration et les services), en plus de ses 15 000 salariés travaillant chaque jour sur le parc (85% des employés étant en CDI). Ainsi, pour un emploi créé à Dysneyland Paris, trois seraient générés.

22 000 emplois créés en Seine-et-Marne

Catherine Powell, présidente d'Euro Disney SAS, a de son côté souligné la « solidité » de cette collaboration, indiquant que le Val d'Europe était de fait une « véritable locomotive de l'Est parisien ». Mais elle s'est gardée d'évoquer le sort des petits porteurs visés par l'offre publique d'achat de la World Disney Company, intervenue dans le contexte des mauvais résultats réalisés par le parc en 2016 (Euro Disney a fait état d'une perte de 705 millions d'euros l'an dernier). Les causes évoquées sont multiples : le mauvais temps, les inondations, les manifestations, les royalties perçues par la maison-mère, ou encore le terrorisme. La présidente d'Euro Disney a souligné en ce sens l'importance du « soutien sans failles » apporté par Jean-Luc Marx, préfet de Seine-et-Marne, dont l'action « se mesure chaque jour ».

La position de leader européen en la matière confère à la firme, selon Catherine Powell, des « devoirs et une responsabilité, celle de faire rayonner dans le monde » la région parisienne et la France. D'ailleurs, l'année 2017 verra également l'ouverture du parc Villages Nature en Seine-et-Marne. Cet équipement touristique, porté par Euro Disney S.C.A. et le Groupe Pierre & Vacances-Center Parcs, centré sur le développement durable et l'écotourisme, promet d'offrir une destination à succès pour les courts et moyens séjours.

Et la présidente de conclure « je crois en la France, ce pays fabuleux que le monde entier rêve de visiter. Plus que jamais je veux contribuer à sa réussite ».

Le Président fête les 25 ans d'Euro Disney !

© Préfecture 77

François Hollande a été accueilli au célèbre parc d'attractions Disneyland Paris par Jean-Luc Marx, préfet de Seine-et-Marne, le samedi 25 février dernier pour célébrer un double anniversaire.

Le président de la République s'est rendu à l'ex « Euro Disney », devenu depuis Disneyland Paris - 1ère destination touristique d'Europe - pour célébrer le 30e anniversaire de la convention entre Disney et les Pouvoirs publics français ainsi que le 25e anniversaire de l'ouverture du parc.

A cette occasion, il a prononcé une allocution devant un parterre d'élus seine-et-marnais, à la suite de la présidente d'Euro Disney, Catherine Powell, et de la Commissaire européenne Elzbieta Bienkowska.

Les discours officiels ont été précédés d'une séquence « formation » où le président a pu rencontrer des apprentis en formation auprès d'un chef du restaurant Yacht Club du centre de convention.

Cette visite festive s'est conclue par des photos avec le personnel de Disney dont le Président a salué l'engagement et la qualité du travail.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?