AccueilÉconomieDeux seine-et-marnais retenus pour le prix du Maitre d'apprentissage

Deux seine-et-marnais retenus pour le prix du Maitre d'apprentissage

Deux Maîtres d'Apprentissage Seine-et-Marnais ont été retenus pour participer à la 3ème édition du Prix du Maître d'Apprentissage 2017, un événement organisé par le réseau des chambres de métiers et de l'artisanat et la mutuelle Garance.
Deux seine-et-marnais retenus pour le prix du Maitre d'apprentissage
© DR - Jean-François Fernet en compagnie de son apprentie.

Économie Publié le ,

Les artisans seine-et-Marnais ont du talent ! Le jury de sélection régionale pour le prix du Maitre d'apprentissage s'est tenu le 19 avril à la CRMA Île-de-France, pour étudier les 46 dossiers de candidatures acheminés par les Chambres de Métiers et de l'Artisanat d'Île-de-France dans cinq catégories.

La CMA 77 remporte la palme, avec deux lauréats sur les quatre candidats franciliens sélectionnés pour décrocher le titre national.

Catégorie Echange et transfert d'expérience et/ou de technologies

Yves Fossaert, facteur d'orgues, peut être fier de son titre de maître artisan en métiers d'art et de la labellisation de sa manufacture « Entreprise du Patrimoine Vivant ». Un long chemin parcouru depuis son installation en 1988 à Ury et le transfert de son entreprise, six ans plus tard, à Mondreville.

Spécialisés en fabrication, réparation et entretien d'orgues à tuyaux installés dans des églises, cathédrales, synagogues, conservatoires, auditoriums et chez des particuliers, Yves Fossaert et ses collaborateurs s'attèlent à la réparation des instruments à vent en région parisienne et au nord de la Loire.

Il emploie aujourd'hui 4 salariés dont un apprenti en Bac Pro Facteur d'Orgues, Organier.

La moitié des apprentis français

Aujourd'hui, près de la moitié des apprentis de France évoluent au sein d'une entreprise artisanale. 85 % des détenteurs d'un diplôme allant du CAP au BAC+5 seront par la suite définitivement employés par leur entreprise formatrice ou une entreprise du même secteur d'activité. Véritable lien entre le jeune, l'entreprise et l'organisme de formation, le maître d'apprentissage joue un rôle clef dans la réussite du jeune. C'est aux dirigeants des entreprises artisanales de demain qu'il transmet gestes professionnels et savoir-faire.

Une transmission du savoir

Plaçant le facteur humain au centre de son fonctionnement et de son organisation, c'est tout naturellement qu'il s'investit dans l'apprentissage formant des jeunes depuis le niveau V (CAP ou BEPA) aux niveaux supérieurs. Il saisit cette opportunité d'alternance pour intégrer et structurer les acquis et compétences des apprentis dans un processus d'évolution de l'activité, de partage et d'échanges d'expériences.

Il n'existe en France qu'une seule école de Facteur d'Orgues, à Eschauen, en Alsace, où sont formés 6 à 7 élèves par année sur une durée allant de 3 à 5 ans.

Avec ses équipes de techniciens en place et les apports théoriques mais innovants des apprentis, il valorise les compétences de chacun en gardant toujours à l'esprit l'authenticité, très attaché aux valeurs fondamentales de son métier.

Yves Fossaert aime à rappeler que « Dans "apprendre" il y a "prendre", ce que les Compagnons du Devoir, qui tournent d'ateliers en ateliers, ont très bien compris, en devenant de redoutables "prédateurs de savoir-faire"! En échange des possibilités d'apprentissage offertes à l'atelier, j'attends que le jeune dépasse le cadre des consignes qui lui est nécessairement imposé, pour se créer sa propre expérience et se révéler à lui-même… ».

Catégorie Valorisation de la mixité

A 46 ans, Jean-François Fernet est Chef d'atelier dans l'entreprise familiale qui dispose d'une équipe dynamique et solidaire.

Pour Jean-François Fernet, la transmission des savoirs fait partie intégrale du métier de mécanicien réparateur automobile. Il a plaisir à donner aux jeunes ce qu'il a reçu lors de son apprentissage. Il met un point d'honneur à ce que les apprentis soient initiés aux différents postes de travail. De l'accueil du client/diagnostic des besoins, jusqu'à l'exécution de réparations simples en passant par le départ du véhicule, tout se fait en binôme, en compagnie d'un maître d'apprentissage ou d'un collaborateur qualifié.

Réparateur automobile, un métier d'homme ?

Une idée reçue à écarter du vocabulaire lorsque l'on échange avec Jean-François Fernet et son équipe. Si l'accueil d'une jeune fille en mécanique automobile a été perçu la première fois comme un bouleversement dans l'atelier, son investissement et sa passion pour la mécanique l'ont conduite, après le CAP et BAC PRO, à passer la Certification de qualification professionnelle (CQP) expert-auto.

Elle occupe aujourd'hui un poste de technicienne dans le garage et démonte par là-même certains préjugés, démontrant que la mixité n'est pas un vain mot. Le « travailler ensemble » se traduit avant tout par un partage d'expériences et de talent. De fait, l'entreprise peut exploiter les points forts de chacun, multiplier les savoir-faire et aptitudes, contribuant ainsi à donner une autre image du secteur automobile.

C'est donc sans hésitation que Jean-François Fernet a recruté une nouvelle apprentie. « …Garçon ou fille, aujourd'hui la question ne se pose plus. Attentionnées et à l'écoute, elles répondent à la mixité de notre clientèle et favorisent sa fidélisation (...) Je n'ai pas rencontré de difficultés particulières car pour ces jeunes filles, elles n'exercent pas un métier d'homme, elles apprennent leur métier ! C'est un vrai choix et leur motivation est réelle au regard de certaines contraintes telles que la manipulation de certains produits. Même si l'évolution des conditions de travail est réelle, je dois dire qu'elles sont parfois force de propositions subtiles et avisées.»

La dernière épreuve du jury national s'est déroulé le 4 mai. Résultat à l fin du mois lors de la a cérémonie officielle de remise des prix aux lauréats nationaux le 27 juin à Paris.

Un prix, cinq catégories

- Mobilité internationale : accueil d'apprentis étrangers et/ou envoi d'apprentis à l'étranger ;

- Echange et transfert d'expériences et/ou de technologies : transmission de savoirs entre l'apprenti et l'entreprise, au regard des connaissances apprises au CFA ou d'acquis personnels ;

- Engagement du maître d'apprentissage : dans sa mission auprès du jeune, notamment au regard du nombre d'apprentis ayant validé la certification préparée ;

- Valorisation de la mixité : engagement pour développer la mixité dans des secteurs traditionnellement féminins ou masculins ;

- Jeune maître d'apprentissage : destiné aux maîtres d'apprentissage de moins de 40 ans.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?