AccueilInfos régionDeux projets alimentaires territoriaux labellisés

Deux projets alimentaires territoriaux labellisés

Ces initiatives ont été sélectionnées dans le cadre du plan “France Relance” et du Programme national pour l'alimentation.
Deux projets alimentaires territoriaux labellisés
© Adobe Stock

TerritoiresInfos région Publié le ,

À l'heure où la reconquête de la souveraineté alimentaire est une nécessité, les Projets alimentaires territoriaux (PAT) se multiplient. Créés en 2015, ils favorisent la relocalisation de l'agriculture et de l'alimentation dans les territoires. Ils soutiennent également l'installation d'agriculteurs, les circuits courts et les produits locaux dans les cantines scolaires. Ces PAT jouent un rôle essentiel dans l'accélération de la transition agricole et alimentaire, en rapprochant producteurs, transformateurs, distributeurs, collectivités territoriales et consommateurs. Le but est de privilégier le développement d'une alimentation saine, locale et durable.

Une enveloppe de 4,08 millions d'euros a ainsi été mobilisée en Île-de-France par le plan “France Relance” pour accompagner l'investissement et l'animation dans les PAT labellisés. Suite à un deuxième appel à projets, quatre nouveaux PAT franciliens vont être financés à hauteur de 226 521 euros. Parmi eux, deux sont seine-et-marnais.

Le premier est porté par la Communauté de communes Plaines et Monts de France, dont le siège est à Dammartin-en-Goële. À travers son PAT, cette intercommunalité poursuit plusieurs objectifs : améliorer les connaissances du territoire en matière de pratique agricole, de consommation et d'offre alimentaire, maintenir et diversifier l'agriculture, fédérer les acteurs de l'alimentation et développer les circuits courts.

Pour le deuxième projet alimentaire territorial, c'est l'EPA Marne, établissement public d'aménagement situé à Noisiel, qui est à la manœuvre. Trois Communautés d'agglomération soutiennent également l'initiative : Marne et Gondoire, Paris-Vallée de la Marne et Val d'Europe Agglomération. Ce PAT vise à mettre en réseau les producteurs et les débouchés locaux et à structurer le marché local, afin de s'engager dans une logique de filière “du champ à l'assiette”.

« Ces projets bénéficieront directement à nos concitoyens », souligne Marc Guillaume, préfet de la région d'Île-de-France et préfet de Paris. « Je pense notamment à la restauration collective, la sensibilisation au gaspillage et à l'approvisionnement de proximité, grâce aux circuits courts. Ces initiatives sont essentielles pour notre région où le secteur agricole occupe une place fondamentale. »

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?