AccueilInfos régionDes radars “anti-camions” à Chevry-Cossigny

Des radars “anti-camions” à Chevry-Cossigny

Installé depuis la mi-décembre, ce dispositif vise à réduire le nombre de poids lourds qui traversent la commune.
Des radars “anti-camions” à Chevry-Cossigny
@ Adobe Stock

TerritoiresInfos région Publié le ,

Gare aux radars ! Fixés sur des mâts, la rue Charles-Pathé, l'artère principale de Chevry-Cossigny, les deux appareils ne chôment pas. Les poids lourds qui traversent régulièrement cette commune de près de 4 000 habitants sont dans leur viseur. Cette situation est causée par les bouchons récurrents sur la Francilienne qui incitent ces gros véhicules à considérer le centre-ville de Chevry-Cossigny comme une voie de délestage. La nouvelle majorité municipale a donc décidé de mettre fin à ce fléau en constante augmentation ces dernières années.

« On souhaite vraiment faire baisser ce trafic routier, car notre commune voit passer trop de poids lourds de plus de 35 tonnes, explique Jonathan Wofsy, le maire. Si certains desservent les entreprises et commerces locaux, près de la moitié de ces véhicules ne font que passer. La Police municipale a fait un gros travail en termes de contrôles, mais nos agents ne peuvent pas être présents 24 h/24 et il restait encore trop de contrevenants. »

Pour lutter efficacement contre cette nuisance aux conséquences fâcheuses (saturation du centre-ville, bitume endommagé), la municipalité a donc procédé à l'installation de deux radars filtrants. Retoqué dans le passé, car il ne correspondait pas à la législation en vigueur, ce projet a été, cette fois, validé par la Préfecture de Seine-et-Marne.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que les résultats ne se sont pas fait attendre. Fin décembre, juste après la mise en place de ce dispositif, 258 infractions (90 euros l'amende) avaient été relevées en l'espace de six jours (soit 43 poids lourds verbalisés par jour). En janvier, les radars ont continué de flasher les contrevenants (811 camions, soit 31 par jour) et cette baisse du trafic s'est confirmée en avril (706 camions verbalisés soit 24 véhicules quotidiennement). Le message commence donc à passer.

Ce dispositif, qui a coûté 40 000 euros à la commune, ne concerne pas les poids lourds appartenant aux entreprises locales, ainsi que les déménagements et les livraisons volumineuses effectués dans le strict cadre de la commune. Mais pour éviter toute mauvaise surprise, mieux vaut transmettre une déclaration par mail à la mairie (poids.lourds@chevry-cossigny.com).

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?