AccueilÉconomieDes projets inspirants et créatifs

Des projets inspirants et créatifs

Les lauréats de la 9e édition du Prix de la créativité, présentés récemment par le Département, ont été primés pour leur projet de création d'entreprise innovante. Rencontre avec ces entrepreneurs inspirés.
Des projets inspirants et créatifs
© MSM - Abdelkader Tadjer, Ludovic Roger, Sophie Humbert, Stéphane Barthe pour Angèle Radjagobal, Inès Coudray.

Économie Publié le ,

Environnement, économie solidaire, parcours sportif en pleine nature… Les possibilités de créations d'entreprise sont nombreuses, et la Seine-et-Marne est particulièrement riche en la matière. Organisé dans l'optique de développer le goût d'entreprendre et d'encourager les initiatives, le concours du Prix de la créativité récompense des chefs d'entreprise, âgés d'au moins 18 ans, et dont la structure a moins de trois ans. Le prix, notamment porté par les chambres consulaires seine-et-marnaises, a d'abord été conçu par la Maison de l'emploi et de la formation de Sénart, qui accompagne ces jeunes pousses durant leur développement. Reste désormais pour ces entrepreneurs à trouver de nouveaux clients, et, surtout, se faire connaître.

Un parc de loisirs innovant

Déçu lors de sa visite d'un parc de loisirs francilien, Ludovic Roger a donc décidé de créer le sien et de le gérer en famille. Sur l'exploitation agricole de ses grands-parents, le natif de la région de Montereau-Fault-Yonne a monté de toutes pièces un centre de loisirs original, nommé Jumping Forest. « Il fallait trouver une idée pour donner à ces terres une seconde vie », confie le vainqueur du prix « Les jeunes Seine-et-Marnais ont du talent ! ». Le bois présent sur l'exploitation familiale a de fait été transformé en parcours d'accrobranche, élaboré avec l'appui du leader français en la matière. L'attraction dispose ainsi du parcours duo, unique en son genre, et propose également un saut en chute libre, appelé « Quickjump ».

Frappé par les inondations dès l'ouverture du parc, en juin 2016, Ludovic Roger a su tirer profit de trois autres activités innovantes pour rebondir. L'entreprise propose ainsi un « laser-forest », véritable laser game en pleine nature, et doté de deux terrains directement façonnés par Ludovic Roger (labyrinthe de paille / végétal). Le centre propose dans la même veine une « archery battle », au sein de laquelle deux équipes munies d'arcs se combattent durant une heure. Les amateurs de sports collectifs plus classiques ne sont pas non plus oubliés, le centre proposant de s'affronter dans une partie de foot, le tout enfermé dans une bulle plastifiée. « Nous ne proposons pas d'atelier pour faire passer le temps, mais des activités à sensation », conclut le fondateur du parc, qui propose un « pass » à 33 euros offrant un accès illimité à toutes les activités durant une journée.

Un hammam pour tous

Si le handicap peut être un frein à l'activité professionnelle, Abdelkader Tadjer, lauréat du prix « l'Économie sociale et solidaire en Seine-et-Marne » en a au contraire tiré sa force et son inspiration. Après s'être vu refuser l'accès d'un hammam parce qu'il était en fauteuil roulant, ce Meldois s'est mis en tête de créer une structure qui soit accessible à tous, handicapés ou non. C'est ainsi qu'est né M'eaux SPA 77, le premier hammam de France ouvert aux handicapés. Les lieux seront par exemple dotés d'inscriptions en braille, et de dalles podotactiles adaptées aux personnes aveugles et malvoyantes. « Ce hammam se veut également éco-responsable et économique », explique Abdelkader Tadjer, dont la structure, installée dans la galerie marchande d'Auchan, a d'ores et déjà obtenu le label ESS (économie sociale et solidaire).

En effet, le site sera alimenté par la géothermie, et ne fournira que des produits issus du commerce équitable, qu'il s'agisse des soins ou des « coins restauration et boutique ». Abdelkader Tadjer voit également son établissement comme un lieu « éco-citoyen », ouvert à la mixité sociale, intergénérationnelle et culturelle. Dès l'ouverture en septembre, sept employés seront dédiés à l'accueil, ou aux soins et modelages. Cet éco/handi/hammam est « plus qu'un défi » pour l'entrepreneur, qui souhaite « réconcilier l'économique et le social » au sein de son entreprise.

Une plante bioluminescente

Vous rêviez de plonger dans le monde enchanté du film Avatar ? C'est désormais possible, grâce à Sophie Hombert, qui a créé un concept innovant de végétal vivant luminescent.

Son agence de design Aglaé, située à Vaux-le-Pénil, a remporté le prix « Seine-et-Marne éco-attitude ». Alors qu'elle suit des études en design, Sophie Humbert décide de consacrer son mémoire à la domestication du végétal, ce qui l'amène à se pencher sur le rôle utilitaire des fleurs. De cette inclinaison première pour les fleurs naît un sérum spécial, contenant des pigments nutritifs fluorescents. Outre la mise en lumière de la plante, rendue possible par l'éclairage à la lumière noire, ces pigments permettent de prolonger la durée de vie du végétal. « Nous partons des propriétés naturelles de la plante, mais pour les exploiter au mieux », précise-t-elle. Le produit est applicable sur des fleurs blanches (œillets, roses, chrysanthèmes, fougères) aux tiges coupées, disposées dans un vase en céramique, lui-même doté d'un émetteur de lumière noire. Ce pack, accompagné de trois recharges, est déjà commercialisé (au prix de 59,90 euros).

Les clients, particuliers comme professionnels (de l'événementiel, notamment), peuvent ainsi se fournir en ligne (design-aglae.com), et bientôt chez Carrefour, qui proposera le produit lors de la fête des mères. Sophie Humbert souhaite étendre prochainement son offre aux plantes en pot, puis aux arbres.

Dessus dessous Sport

Sous la marque « Dessus Dessous Sport » se cache l'entreprise d'Inès Coudray, qui propose une ligne de lingerie sportive de qualité. « Dans la lingerie classique, on trouve des produits très variés, mais pas forcément adaptés aux sportives », introduit la chef d'entreprise, qui a parcouru pendant 4 ans « le terrain » pour faire connaître ses produits. Le montage de ce projet est un véritable challenge pour Inès Coudray, après quinze années passées dans le marketing opérationnel et la lingerie classique.

« J'ai décidé de fournir une offre aux femmes que les marques principales laissent de côté », rajoute-t-elle. Brassières, soutiens-gorge, sous-vêtements techniques, pochettes ou encore porte-dossards sont ainsi disponibles sur le site internet de l'entreprise (dessus-dessous-sport.fr).

L'objectif principal étant de proposer des marques adaptées à toutes les activités et à toutes les morphologies féminines.

Je travaille avec « des marques qui apportent un maintien de qualité », poursuit Inès Coudray, précisant que toutes les tailles sont disponibles, même les bonnets D à G. « Mon métier, c'est de conseiller et d'équiper », conclut la lauréate, qui a ouvert depuis peu sa gamme aux équipements sportifs masculins.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?