AccueilInfos régionDes monuments à protéger

Des monuments à protéger

Une pétition lancée par deux habitants de Fontenay-Trésigny, Antonin et Sébastien Grenier, se donne pour objectif de sauver le château du duc d'Epernon, laissé à l'abandon. Un combat qui contraste avec l'attention réservée au château de Vaux-le-Vicomte, qui pourrait être classé Grand site de France.
Des monuments à protéger
© Antonin Grenier - A l'abandon depuis dix ans, le château du duc d'Epernon a subi bien des dégradations.

TerritoiresInfos région Publié le ,

Plus de 700 signatures ont déjà été réunies dans l'espoir de sauver ce château classé aux Monuments historiques. Depuis avril 2016, Sébastien Grenier et son fils Antonin se mobilisent pour la préservation du château du duc d'Epernon, à Fontenay-Trésigny, date à laquelle une banderole avait été posée pour alerter l'opinion publique.

Comment sauver le château du duc d'Epernon ?

Après avoir créé un groupe Facebook éponyme, ayant rassemblé plus de 800 personnes, Antonin avait fédéré en août 2016 une partie du groupe pour former une association visant à protéger le monument, Les Garde-fous de l'an XVI. Racheté en 2005 dans le cadre d'un projet immobilier, le château du duc d'Epernon n'a finalement pas été réhabilité.

En effet, les promoteurs sont en liquidation judiciaire depuis 2014, suite à la faillite de leur projet visant à transformer les lieux en immeuble d'habitation avec appartements de luxe. Par cette pétition, Antonin et Sébastien espèrent au moins relancer la partie intérieure des travaux, pour sauver un lieu « hautement historique » où Catherine de Médicis, Richelieu, ou encore Charles IX ont séjourné.

Vaux-le-Vicomte, Grand site de France ?

Le préfet de Seine-et-Marne, Jean-Luc Marx, envisage de proposer le classement de Maincy et du château de Vaux-le-Vicomte en Grand site de France. Ce label engage chaque futur adhérent à améliorer les conditions de protection, de réhabilitation, et de gestion active du paysage. Mais aussi à mieux accueillir ses visiteurs, et à générer un développement local durable bénéficiant aux habitants de la région.

Le ministère de l'Ecologie peut alors attribuer ce label pour une durée de 6 ans, après avis de la Commission supérieure des sites, perspectives et paysages et du Réseau des Grands sites de France. Le site serait ainsi protégé de l'urbanisation, l'ensemble du château étant déjà classé aux Monuments historiques.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?