AccueilInfos régionDes cabines de télémédecine pour lutter contre la désertification médicale

Des cabines de télémédecine pour lutter contre la désertification médicale

Peu avant que ne soit officiellement dévoilée la marque de territoire, le hall du Conseil départemental accueillait cet outil résolument novateur.
Des cabines de télémédecine pour lutter contre la désertification médicale
@ DÉPARTEMENT 77

TerritoiresInfos région Publié le ,

« Cet équipement est l'une des façons de vaincre la pénurie de médecins dans le département », lance Patrick Septiers, avant de s'installer dans la cabine de télémédecine. C'est le docteur Franck Baudino, fondateur de la société H4D, qui a été le premier au monde à en lancer une. « J'avais en tête de recréer un service de proximité. Je voulais faire voyager l'information plutôt que le patient ou son médecin », explique le dirigeant, qui a mis plus de huit ans pour développer cette solution fabriquée en France.

« Je souhaitais également que le médecin guide la consultation », poursuit-il, avant de procéder à une démonstration. Une fois la personne bien installée, la porte de la cabine assure le respect de la confidentialité des échanges entre le patient et son médecin. « Prenez l'instrument numéro 6 sur votre droite. Regardez, je lance la mesure et je peux écouter le cœur de ma patiente à distance », illustre le docteur, équipé d'un ordinateur et d'un casque pour interagir avec la personne désignée pour cet essai.

Plaie, angine, otite… Toutes les pathologies qui ne constituent pas des urgences vitales peuvent être prises en charge par ce système. Ces informations sont stockées dans un dossier médical sécurisé. Des ordonnances et des comptes-rendus, adressés aux médecins traitant, peuvent également être générés.

10 cabines d'ici la fin de l'année

Les lieux où il est possible d'implanter ces cabines de télémédecine sont variés : mairies, universités, entreprises, etc. Le patient est à chaque fois accueilli par un référent, notamment chargé de nettoyer la cabine entre chaque passage.

« En moyenne, en Île-de-France, le patient a accès à son médecin en 5,4 jours. Avec les cabines de télémédecine, il peut l'avoir dans la journée »,
souligne Franck Baudino. Après la Maison départementale des solidarités de Chelles, d'autres territoires du département seront équipés. « L'idée, c'est de mailler le territoire, en complémentarité de ce que font nos partenaires locaux », détaille Patrick Septiers. Pas moins de 9 autres seront déployées par le département d'ici la fin de l'année 2020, pour un investissement total d'un million d'euros.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?