AccueilActualitéSociétéDéfense animale : des associations réclament le départ d’un magistrat de Meaux
Justice

Défense animale : des associations réclament le départ d’un magistrat de Meaux

Le 5 octobre, plusieurs associations, qui défendent les droits des animaux, se sont rassemblées devant le tribunal judiciaire de Meaux. Elles ont demandé au Procureur de la république de destituer le magistrat en charge des questions animales.
Défense animale : des associations réclament le départ d’un magistrat de Meaux

ActualitéSociété Publié le ,

Selon le ministère de la Justice, 70 % des plaintes concernant les affaires de maltraitance et de cruauté envers les animaux sont classées sans suite. L’association Stéphane Lamart “Pour la défense des droits des animaux“, située à Boissy-Saint-Léger (Val-de-Marne), a décidé de dénoncer cette situation et surtout l’attitude de certains magistrats insensibles, selon elle, à la protection et aux droits des animaux. C'est notamment le cas au tribunal judiciaire de Meaux.

La manifestation du 5 octobre devant le palais de justice de Meaux avait pour but de réclamer la destitution du magistrat en charge de la protection animale. Selon l’association Stéphane Lamart, ce juge classe régulièrement sans suite des dossiers de maltraitance, alors que les faits sont avérés. Une position qui oblige l'association à effectuer des citations directes devant le tribunal pour lesquelles elle obtient régulièrement gain de cause.

Plus de 32 000 pétitionnaires en ligne

Quatre autres associations (Cat and co, Brigade de protection animale, Action protection animale et Ani’Meaux) ont rejoint le mouvement. Elles demandent au garde des Sceaux une meilleure formation des magistrats en matière de protection animale.

Le 5 octobre, la cinquantaine de personnes présentes ont réclamé l’arrivée d’un nouveau référent au parquet. Même si le Procureur de la république n’a pas souhaité les recevoir, les manifestants ont profité de cette mobilisation pour remettre symboliquement au juge contesté le Code animalier. Parallèlement, une pétition a été mise en ligne pour réclamer son départ. En quelques jours, elle avait déjà réuni plus de 32 000 signataires.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

Journal du 05 novembre 2022

Journal du05 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?