Fermer la publicité
Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

Déconfinement : le Département en zone rouge

le - - Territoires - Collectivité

Déconfinement :  le Département en zone rouge
@DR

Patrick Septiers a réagi au discours du Premier ministre, Edouard Philippe, tenu devant l'Assemblée nationale. L'élu s'interroge sur la date de réouverture des collèges et plaide pour un soutien accru de l'Etat concernant les dépenses supplémentaires effectuées pour lutter contre l'épidémie.

Une «ligne de crête » qui soit « la moins accidentée possible ». C'est le souhait formulé par le président du Département, qui a réagi au discours du chef du Gouvernement.

«Le Premier ministre a tenu un discours tout en prudence et riche en « peut-être », y compris sur la date du 11 mai, qui reste entourée de nombreuses incertitudes. « On s'oriente vers un déconfinement finalement très progressif qui ressemble davantage à un desserrement qu'à un retour à la normale », constate Patrick Septiers, qui prend pour exemples la différenciation des territoires avec une classification des départements en zones rouges ou vertes, la poursuite du télétravail, la fermeture de nombreuses structures ou activités collectives.

La Seine-et-Marne en zone rouge

«La réouverture des collèges, notamment, n'a été évoquée que pour les élèves de 6e et 5e, à compter du 18 mai, dans les départements « verts », rappelle-t-il.

Et de poursuivre : « Quelle que soit la catégorie dans laquelle le Département de Seine-et-Marne est placé, on peut s'interroger sur le choix du gouvernement de ne pas reporter une bonne fois pour toutes la réouverture de ces établissements en septembre. Les collectivités départementales risquent en effet de devoir mobiliser d'importants moyens pour nettoyer et rouvrir les collèges, et les refermer peu de temps après».

Si le président du Département a noté que les exécutifs locaux allaient avoir un rôle important à jouer, il tient à ce que cette charge ne soit trop lourde, les collectivités étant « déjà très mobilisées pour faire face à l'épidémie et préparer la sortie de crise ».

Le Département s'étant également montré proactif s'agissant de la collecte, de l'achat ou de la distribution d'équipements de protection, mais aussi concernant la relance (avec un plan de 30 millions d'euros en préparation), Patrick Septiers s'interroge sur la reconnaissance de l'Etat en la matière. Si une aide devrait être proposée aux collectivités pour des commandes de masques grand public effectuées à partir du 28 avril, l'élu souligne que le Premier ministre n'a pas évoqué les achats effectués en amont. « Or il me paraîtrait logique que la participation de l'État s'applique aussi à ces investissements », estime-t-il, rappelant les 8,5 millions d'euros investis en matériel sanitaire par le Département.

« À la lumière de ce premier bilan, ma seule assurance ce soir est que le Département, qui s'est de nouveau érigé en protecteur des Seine-et-Marnais, continuera de le faire avec force et détermination », conclut Patrick Septiers.




MSM REDACTION
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer