AccueilÉconomieDécomplexer l'entrepreneur en échec

Décomplexer l'entrepreneur en échec

Tel est le but du Centre d'information sur la prévention des difficultés des entreprises (CIP) qui propose aux Pouvoir publics quatre mesures pour favoriser le droit à la seconde chance des entrepreneurs.
Décomplexer l'entrepreneur en échec

Économie Publié le ,

« Il reste très compliqué pour un chef d'entreprise qui a "échoué" de rebondir et de repartir dans l'entrepreneuriat après un dépôt de bilan », explique William Nahum, président du CIP.

C'est pourquoi le CIP souhaite que le gouvernement :

  • allonge de 2 à 6 mois le délai imparti pour effectuer la demande de remise de dettes ;
  • uniformise la déclaration de cessation des paiements ;
  • lève l'interdiction bancaire pendant les procédures amiables ou collectives ;
  • prenne en charge les honoraires des « experts de crise » (experts-comptables, avocats, mandataires...) via une « Assurance entreprises en difficulté ».

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?