AccueilTerritoiresCollectivitéDéchets sauvages : le Pays de Fontainebleau vote une charte

Déchets sauvages : le Pays de Fontainebleau vote une charte

Nommée “ Propreté en forêt et lisière ”, cette charte a été votée dernièrement par la communauté d'agglomération du Pays de Fontainebleau. Elle est conclue pour trois ans.
Déchets sauvages : le Pays de Fontainebleau vote une charte
© D.R.

TerritoiresCollectivité Publié le ,

La problématique des déchets sauvages en forêt de Fontainebleau impacte autant le cadre de vie des locaux que les touristes, mais elle pourrait aussi menacer l'inscription du lieu au patrimoine de l'Unesco. D'où l'importance de cette charte nommée “ Propreté en forêt et en lisière ”, qui a été votée dernièrement à l'unanimité par la communauté d'agglomération du Pays de Fontainebleau.

Concrètement, la charte vise à réduire le volume des déchets et détritus à collecter, à définir les voies et moyens pour atteindre cet objectif, puis à veiller à ce que les déchets soient traités dans les meilleurs délais et aux meilleurs coûts. Cette politique se décline en cinq domaines que sont la prévention (sensibilisations des scolaires, obstacles anti-dépôt placés sur les allées de la forêt…), la communication (avec notamment
“ campagne choc ” tous les deux ans), le repérage (système d'alerte de l'ONF) et la lutte contre les infractions (pièges-photo supplémentaires installés près des dépôts sauvages).

Un aboutissement du Cahier noir

Comme le rappelle l'Association des amis de la forêt de Fontainebleau (AFF) dans sa dernière revue « La feuille verte », un « Cahier Noir », publié en octobre 2016, avait alerté l'opinion publique sur l'importance de la problématique. Un groupe de travail avait été constitué, réunissant l'Etat, la Région, le Département, les collectivités locales, les syndicats de collecte des ordures, l'ONF et des associations. Les propos liminaires de l'AFF sonnaient alors comme un ultimatum :
« la forêt de Fontainebleau est devenue une poubelle à ciel ouvert où s'entassent détritus, immondices et gravats de toute nature, y compris des produits dangereux ».
En effet, de 200 tonnes en 2015, le ramassage des détritus était passé à 357 tonnes. Les parties prenantes avaient donc décidé de prendre conjointement les coûts en charge, l'AFF suggérant de les lier par une charte. Le document ayant finalement été adopté, reste désormais à le faire signer par l'ensemble des acteurs concernés.

La forêt menacée par l'incendie d'un poids-lourd

L'incendie d'un camion-citerne transportant du gasoil, renversé au carrefour du Grand-Veneur à Fontainebleau, donne une résonnance particulière à l'adoption de cette charte. Si les flammes ont été rapidement maîtrisées par les sapeurs-pompiers, un nouvel incident pourrait porter préjudice au massif. Dans un communiqué, le maire de Fontainebleau, Frédéric Valletoux, a ainsi rappelé l'importance du classement de la forêt au patrimoine de l'Unesco, porté notamment par l'ONF et le Château de Fontainebleau. « J'espère que cela permettra de mieux la protéger, et donc d'y réduire la circulation de poids-lourds et d'interdire totalement la circulation de véhicules transportant des matières inflammables », a-t-il projeté, s'alarmant de l'insécurité régnant sur les routes du massif.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?