AccueilCollectivitéCrise sanitaire : 200 000 euros pour la filière horticole

Crise sanitaire : 200 000 euros pour la filière horticole

Le Département vient d'annoncer un plan d'aide dédié aux horticulteurs et pépiniéristes, comprenant des commandes et des subventions en lien avec la perte de chiffre d'affaires.
Crise sanitaire : 200 000 euros pour la filière horticole
@dr

TerritoiresCollectivité Publié le ,

200 000 euros. C'est le montant de l'aide qui sera octroyée à la filière horticole par le département, qui rappelle que l'activité figure parmi les secteurs les plus touchés par la crise liée au Covid-19. Les horticulteurs et pépiniéristes, fermés depuis plus d'un mois, réalisent habituellement 75 % de leur chiffre d'affaires entre la mi-mars et la fin mai. « Cette situation fait peser de graves menaces sur la pérennité de nombreuses exploitations en Seine-et-Marne », explique le Département, qui a donc décidé de soutenir la filière avec un plan divisé en deux volets.

Le premier s'adresse aux pépiniéristes. Il prendra la forme de commandes qui seront passées dans les prochains jours. Le Département achètera des arbres et des arbustes pour les besoins des bords de routes, entrées de villes ou giratoires. Le tout sera effectué dans le cadre des aménagements réalisés par le Département.

Le second volet de ce plan concerne les horticulteurs, qui se verront octroyer une subvention liée à la perte de leur chiffre d'affaires.

Quid du plan de relance annoncé ?

Le Département l'avait annoncé début avril : un plan de relance doté de 30 millions d'euros viendra soutenir les TPE particulièrement fragiles lorsque la crise sanitaire sera terminée. Toutefois, devant les difficultés particulières auxquelles doit faire face le secteur horticole, le Département a souhaité agir avec célérité. « Après avoir pris l'attache de la chambre régionale d'agriculture, pour les horticulteurs et pépiniéristes, nous avons voulu intervenir au plus vite, en raison de l'urgence de la situation financière de nombreuses exploitations qui sont dans l'impossibilité de vendre leur production », indique Patrick Septiers, le président du Département.

Plus généralement, la collectivité prône une politique de soutien volontariste envers le secteur agricole depuis 2015. « Dans la droite ligne de ces actions, nous devions lancer rapidement un plan d'aide aux horticulteurs et pépiniéristes, qui sont particulièrement vulnérables face à cette crise, en raison de leur pratique de la vente directe et de la taille souvent modeste de leurs entreprises. Nous réfléchissons également au soutien de l'ensemble de la filière agricole de Seine-et-Marne après la crise, avec des aides pour les exploitations les plus fragilisées », souligne Olivier Lavenka, premier vice-président du Département notamment en charge de l'agriculture.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?