Fermer la publicité
Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

Covid-19 : Le Département poursuit ses activités

le - - Territoires - Infos région

Covid-19 : Le Département  poursuit ses activités
@ DR

Le président du Département, Patrick Septiers, a fait dernièrement le point sur le fonctionnement de la collectivité, entre organisation d'une séance publique à distance, commande de masques, et élaboration d'un plan de soutien aux entreprises.

Le Conseil départemental de Seine-et-Marne a été l'un des premiers départements à organiser une séance publique en visioconférence, suite à l'entrée en vigueur de l'ordonnance n° 2020-391 (prévoyant la continuité du fonctionnement des collectivités territoriales).

La quasi-totalité de 46 conseillers départementaux ont répondu présent, ainsi que le directeur général des services et les directeurs généraux adjoints. Et séance publique oblige, même la presse a pu assister aux débats, qui ont été suivis d'une commission permanente de l'assemblée départementale (s'est déroulée elle aussi en visioconférence). « L'ordre du jour, limité au minimum, a été décidé en accord avec tous les groupes politiques », a précisé Patrick Septiers, indiquant que cette séance était « aussi le symbole de la continuité du service public que nous avons mise en place depuis le début de la crise ».

Contrats ruraux, contrats d'objectifs et de moyens pour des établissements médico-sociaux, nouvelle politique de subventionnement des cartes Imagin'R et Scol'R en faveur des collégiens… Tels sont les différents dossiers traités à distance. La tenue de cette séance en visioconférence a été utile, selon Patrick Septiers, pour la bonne marche à la fois de l'institution et de ses partenaires.

« Le fonctionnement démocratique de notre institution a été pleinement préservé et particulièrement bien assuré, a témoigné le président du Département. Une très grande majorité des élus étaient présents, les présidents des différents groupes politiques et l'ensemble des conseillers ont pu prendre la parole, les rapports ont été autant débattus que lors des séances précédentes, dans le respect de la parole de chacun ».

Et de poursuivre : « L'excellente tenue de cette séance publique a été rendue possible grâce à l'exemplaire discipline des élus mais aussi au soutien technique des agents du Département. Cette expérience réussie, une des premières en France pour une collectivité de la taille du Département de Seine-et-Marne, nous encourage à réfléchir à de possibles évolutions de notre fonctionnement, même au-delà de cette crise, pour pallier des difficultés de présence physique que peuvent parfois rencontrer certains élus. »

Plus largement, le fonctionnement du plan de continuité de l'activité mis en place au début de la crise est pour l'essentiel satisfaisant, aux dires de Patrick Septiers. Quelque 1 500 agents (un tiers des effectifs départementaux) ont été mis en télétravail, tandis que le reste de l'effectif a été « mobilisé sur le terrain par roulements dans le strict respect des gestes barrières », de sorte que les différents services versement des prestations, sont au travail.

De la même manière que pour la séance publique en visioconférence, le Département entend engager une réflexion sur son fonctionnement d'après-crise. « On s'est adapté et cela fonctionne bien, il est important d'en avoir conscience et de pouvoir tirer les leçons pour notre organisation interne et vis-à-vis de nos partenaires », a expliqué Patrick Septiers, rendant hommage à la « très grosse mobilisation des agents », qui pour la plupart n'avaient jamais travaillé à distance et se sont adaptés.

« Nous continuons d'honorer nos paiements », a également tenu à préciser Patrick Septiers, indiquant qu'il s'agissait d'un élément particulièrement important pour la collectivité, les entreprises ayant besoin de trésorerie en cette période. Les mandatements en fonctionnement sont légèrement supérieurs à 2019 (+1,2 %). En investissement, ils sont « bien supérieurs » à 2019 (+45,4 %), assure le Département, qui souhaite ainsi rassurer ses entreprises clientes.

Le coût du transport scolaire allégé

À la veille de cette séance publique inédite, le président du Département a également annoncé que tous les élèves de primaire verraient le prix de leur transport scolaire baisser à 24 euros, avec le nouveau passe Navigo Junior lancé par la Région à la rentrée.

Ces élèves paient actuellement 50 euros (regroupement pédagogique intercommunal) ou 100 euros (pour leurs cartes Imagin'r ou Scol'r). Le prix public de ces deux cartes est de 350 euros et le département subventionne 250 ou 300 euros selon les situations.

Grâce à l'aide de la Région, le Département ne versera plus de subvention et ne va donc plus dépenser une enveloppe totale de 2,1 millions d'euros. Cette enveloppe va être reversée, sous forme d'une aide supplémentaire, aux collégiens qui ont des cartes Scol'r et imagin'r.

Ainsi, la carte Imagin'r passera de 100 à 75 euros et la carte scol'r passera de 100 à 24 euros dès la rentrée de septembre 2020. Le Département versera dès la rentrée de septembre une aide supplémentaire de 25 euros pour chaque carte Imagin'r et de 76 euros pour chaque carte scol'r, pour les collégiens de seine et marne uniquement.

« C'est une décision importante pour les jeunes Seine-et-Marnais, qui pour la plus grande majorité d'entre eux ont besoin des transports scolaires pour se rendre dans leur établissement », a conclu Patrick Septiers, estimant qu'il s'agissait d'une aide non négligeable compte tenu de la crise économique en cours.

L'aide aux entreprises

Patrick Septiers a également annoncé vouloir aider les « entreprises fragilisées par la crise sanitaire ». La collectivité prépare en effet un plan de relance destiné aux petites entreprises seine-et-marnaises. Seront concernés les commerces, exploitations agricoles, maraichers, petites structures touristiques, qui sont particulièrement fragilisées par la crise sanitaire actuelle.

« Le Département viendra en complément de ce qui est mis en place par l'Etat, précise Patrick Septiers. Les dispositifs déjà lancés permettent d'aider les entreprises pendant la crise. Nous voulons les épauler lorsque la crise sera passée, à reprendre une activité, à retrouver de la trésorerie, des marchés. Ce plan concernera les structures très fragilisées, dans les secteurs du petit commerce, de l'agriculture, du tourisme et du bâtiment, activités vitales pour le dynamisme économique de la Seine-et-Marne. J'étudie aussi la possibilité de venir en aide au secteur hospitalier seine-et-marnais par le biais de financements d'équipements qui viendraient alléger leur plan de charge tout en rendant service à la population. »

Ce plan sera doté d'une enveloppe totale de 30 millions d'euros et les aides pourront se faire par le biais de subventions ou d'attribution de marchés.

Une commande massive de masques

Le Département a par ailleurs fait une commande d'un million de masques de type FFP2 (antiprojections) à la fin du mois de mars. « Ces masques vont arriver au moment le plus opportun, alors que le pic de l'épidémie dans notre région est attendu dans les prochains jours. Ils seront précieux à toutes les professions mobilisées dans le cadre de cet épisode exceptionnel. Cette acquisition s'ajoute aux efforts déployés ces dernières semaines par le Département pour faire face à la crise sanitaire ».

Si une partie des masques viendra combler les besoins du Département, le reste du stock sera « distribué gracieusement sur le territoire là où la pénurie se fait sentir ». Les établissements de soin et de santé, ainsi que les acteurs de l'aide à domicile, les personnes vulnérables et les associations, les sapeurs-pompiers, et les forces de sécurité sont concernés. Quelque 700 000 surblouses ont également été commandées début avril, ainsi que 120 tablettes numériques. Ces dernières seront mises à disposition des Ehpad pour la télémédecine, mais aussi pour permettre aux pensionnaires de conserver des liens avec leur famille. En attendant la livraison du million de masques de type FFP2, dont l'arrivée est prévue pour le 14 avril, le Département a effectué une nouvelle commande de 730 000 masques chirurgicaux ainsi que de matériel sanitaire, déjà livrés. Cela porte le montant de ses commandes d'équipements de protection à 4,5 millions d'euros ».

Le Département poursuit également la collecte de dons (masques, gel hydroalcoolique, etc.) pour le compte de l'ARS et la livraison de palettes de denrées fournies par des associations caritatives.




MSM REDACTION
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer